Camerounactuel

Lutte contre me Covid 19: le PM rappelle à l’ordre son équipe

Dans une correspondance enfin de semaine dernière le chef du gouvernement rappelle les membres de son équipe au nécessaire respect des canons établis.

Le Cameroun, comme la plupart des pays du monde est frappé depuis plusieurs semaines par la pandémie de coronavirus qui a déjà causé de nombreuses victimes. Plus de 100 000 morts déjà enregistrés de par le monde.

Suffisant pour en faire un problème de santé publique qui a une incidence sur tous les domaines de la vie publique nationale, et même dans les échanges du Cameroun avec l’extérieur.

Depuis la survenue des premiers cas dans notre pays le 6 mars dernier, de nombreuses mesures ont été prises, en l’occurrence 13 édictées par le président de la République et rendues publiques par le Premier ministre, chef du gouvernement au cours d’une déclaration officielle le 17 mars 2020.

Depuis lors, on a été habitué aux points de presse quotidiens du ministre de la Santé publique et de ses collaborateurs qui font régulièrement le point de l’évolution de la pandémie dans notre pays. Toutefois, l’on note que la gestion de cette pandémie fait rentrer en jeu de nombreux départements ministériels au Cameroun.

Est-ce pour autant qu’il faille assister « à la cacophonie observée dans la communication » ces dernières semaines au sujet de cette pandémie, au risque de mettre à mal la solidarité qui doit caractériser toute équipe gouvernementale ?

Avec risque de saper les actions menées par les pouvoirs publics pour sensibiliser le maximum de Camerounais sur les dangers que fait peser cette pandémie sur notre pays et le reste du monde.

C’est pour y mettre un terme que le Premier ministre, chef du gouvernement, par le truchement du secrétaire général de ses Services, a choisi de faire un rappel à l’ordre aux membres du gouvernement. Cette correspondance rappelle les différents textes qui encadrent la communication gouvernementale.

On a ici, la circulaire présidentielle du 31 décembre 1985 relative aux déclarations publiques des personnalités et celle du Premier ministre, chef du gouvernement, en date du 25 juin 1989, relative à la communication gouvernementale.

Par ailleurs, Joseph Dion Ngute se fait fort de rappeler, comme ne cesse de le faire à chaque fois que l’occasion lui est donnée, le président de la République, la nécessité du respect du devoir de solidarité gouvernementale, les départements ministériels n’étant pas des entités fonctionnant en vase clos.

Le gouvernement est structuré. Avant toute action engageant le Cameroun, il est important, comme le rapelle le Prémier ministre, de requérir le visa préalable du chef du gouvernement, comme le veulent les usages.

c Ce devoir de solidarité gouvernementale avait d’ailleurs été à l’origine d’une circulaire rendue publique le 27 avril 2001 par le président de la République.

Par ailleurs, pour leurs différentes actions de communication, les départements ministériels doivent désormais associer le ministère de la Communication, comme on l’a du reste vu au début de la gestion de cette pandémie. Celui-ci dispose en effet de l’expertise nécessaire en la matière.

Il est donc impératif pour les autres départements ministériels d’associer le Mincom ou tout au moins de requérir son avis. Le non-respect des prescriptions de ces différents textes peut engendrer des doutes au sein d’une opinion publique déjà passablement effrayée par les ravages que cause cette pandémie.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles