Camerounactuel

Les footballeurs otages de leurs familles

L’histoire qui se passe entre Paul Labile Pogba et son frère Mathias Pogba, n’est qu’un détail assumé de l’enfer que les footballeurs vivent avec leurs familles et leurs proches, qui va du chantage affectif à des collusions compromettantes qui finissent par les rendre otages de leurs proches qu’ils impliquent dans tous les aspects de leurs vies, avec des détails accablants qui menottent leur docilité.

L’une des affaires les plus rocambolesques entre un footballeur et sa famille nous a été révélée en 2015 par Emmanuel Adebayor. Ses propres frères , avec la complicité des parents ont en plus de lui extorquer beaucoup d’argent, attenté à sa vie.

Lisez un extrait du déballage qu’il avait fait à ce sujet : « Un autre jour après l’entrainement, j’étais très fatigué et je suis allé faire une sieste. Je me suis réveillé et il y avait un couteau sous ma gorge. Quand j’ai ouvert mes yeux, mes deux frères étaient là. Ils criaient et disaient que je perdais leur temps. Peter devenais très furieux et Kola le supportait. Je leur ai dit « Si c’est le seul moyen de régler ce problème… tuez-moi et prenez l’argent ! » .

Ce n’est pas un film. C’est une réalité, la réalité des footballeurs africains surtout.

Comment on en arrive là ? La notion de famille est au dessus de toutes les valeurs africaines. Et très souvent, avec l’éducation, on se sent obligé de soutenir toute la famille, de la porter et parfois de devenir l’employeur des plus fainéants qui font de vous la vache à lait permanente.

Et pendant ce temps, vous partagez tout. Les secrets, les frustrations professionnelles et autres. Votre réussite devient donc un poids que vous traînez, parceque chacun dans la famille, connaît ou croit connaître les détails cachés de toute la réussite. Il n’est pas exclu que certains mêmes fassent des commissions les plus compromettantes pour vous.

Et c’est cela qui devient leur principal fonds de commerce. Beaucoup de ces histoires sont étouffées dans l’œuf et le degré de votre réussite est le baromètre de la gestion de l’omerta familiale. En fait, il ne faut pas s’aventurer à fermer le robinet à billet qui est le gage de votre tranquillité.

Et comme beaucoup de footballeurs en Afrique ont parfois modifié leurs âges, les méchants frères ont gardé l’original du premier acte de naissance. C’est leur bulletin de paie permanent. Oui, beaucoup vivent dans cet enfer.

Ce qui se passe donc avec la famille #Pogba n’est pas à prendre à la légère. Et tel que c’est parti, celui qui a le plus à perdre est la Pioche Paul. Beaucoup d’histoires racontées ne seront pas fausses. Mais là n’est pas la question. Les familles des jeunes footballeurs doivent cesser ces chantages qui ont parfois la bénédiction des parents.

Non parce qu’ils sont d’accord avec l’enlisement des situations, mais parce que le sentiment qu’ils mettent au devant du règlement des premiers conflits, est ce qui sécrète la haine qui fait exploser tout par la suite. Mais peut-on alors vivre sans famille ? Non ! Mais les footballeurs ont juste un « défaut ». C’est de vouloir en toutes circonstances, vivre en meute, en partageant tout avec tout le monde. Évidemment ils s’exposent.

Au-delà des footballeurs, chacun doit tirer une leçon de cette affaire Pogba. La lumière qu’il y’a sur vous est le miel qui attire les abeilles. Les mêmes deviennent venimeuses lorsque ta lumière devient trop vive ou éteinte. Il n’y a pas d’amis fiables sur cette terre, même par le sang. Je l’ai compris et Jésus Christ m’a tendu ses bras sans hypocrisie. Et je suis apaisé. Fait attention à toi.

Martin Camus MIMB

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi