fbpx

Cameroun Actuel

L’entrepreneur et mécène Hansjörg Wyss citoyen d’honneur de Berne

Les cinéphiles en rêvaient: Francis Ford Coppola revient en compétition au Festival de Cannes avec « Megalopolis », 45 ans après sa deuxième Palme d’or pour « Apocalypse Now » (1979), selon la sélection officielle dévoilée jeudi.

« Nous sommes ravis qu’il nous fasse l’honneur de venir présenter ce film », a commenté devant la presse Thierry Frémaux, délégué général du festival. Le géant du cinéma, 85 ans, avait décroché sa première Palme d’Or avec « Conversation Secrète » en 1974.

Les épithètes manquent pour qualifier « Megalopolis », film hors norme au budget de 100 millions de dollars. Les rumeurs les plus folles courent sur un casting emmené par Adam Driver, avec Jon Voight, Laurence Fishburne, Shia LaBeouf et Dustin Hoffman.

Le sujet du film reste pour l’heure vague, autour de la destruction d’une mégalopole qui ressemble à New York et une reconstruction qui se joue entre un architecte et le maire de la ville.

La presse américaine évoque un film testamentaire et le compare déjà à « Citizen Kane » d’Orson Welles (1941), considéré comme un des plus grands films de l’histoire du cinéma.

Trump, Limonov, Marcello…

La cuvée 2024 est plus qu’attendue après la belle histoire de la Palme d’Or 2023, « Anatomie d’une chute » de Justine Triet, sacré en mars aux Oscars (meilleur scénario). « L’édition 2024 sera à la hauteur », a assuré la présidente du Festival Iris Knobloch, en conférence de presse.

Thierry Frémaux n’a dévoilé que 19 films en compétition sur la vingtaine attendue d’ordinaire. Des longs-métrages seront sans doute annoncés ultérieurement.

Francis Ford Coppola n’est pas le seul lauréat d’une Palme d’Or à retrouver la compétition. Jacques Audiard (Palme d’Or 2015) revient sur La Croisette avec « Emilia Perez », croisement du polar et de la comédie musicale sur fond de narcotrafic au Mexique, avec les stars Selena Gomez et Zoe Saldaña.

Cinéma suisse

Du côté suisse, on a relevé pour l’instant « Le procès du chien » dans la section « Un certain regard », de la réalisatrice franco-suisse Laetitia Dosch, produit notamment par Bande à part (Lionel Baier) et la RTS.

Par ailleurs, quelques talents suisses ont déjà été révélés. L’actrice suisse Souheila Yacoub joue l’un des personnages principaux dans « Les femmes au balcon » de Noémie Merlant, retenu dans la catégorie « Les séances de minuit ».

L’actrice suisse Ella Rumpf, qui a remporté le César de la meilleure…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi