fbpx

Cameroun Actuel

Le « stalking » doit être inscrit dans le code pénal

La coopérative de distribution agricole Fenaco a vu ses revenus diminuer en 2023. Le groupe bernois, qui détient notamment et les détaillants Volg et Landi, met en avant une situation du marché difficile, avec une demande en baisse, alliée à des coûts en forte hausse.

L’an dernier, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 7,54 milliards de francs, contre 8,06 milliards en 2022. Outre les coûts, elle a dû faire face « à la volatilité des marchés des matières premières, à un printemps pluvieux pour les magasins Landi, ainsi qu’à des récoltes en deçà de la moyenne », explique-t-elle.

Fenaco parle d' »un retour à la normale » et souligne que ce chiffre reste néanmoins le deuxième plus haut jamais atteint depuis sa création il y a 30 ans. Alors que les prix ont entraîné une baisse des recettes dans les domaines d’activité Agro et Energie, les secteurs Industrie alimentaire et Commerce de détail ont connu « une évolution réjouissante », constate la coopérative.

Le secteur Solutions pour les bâtiments, qui englobe notamment les réseaux valorisant l’énergie photovoltaïque, a pour sa part progressé de plus de 30%.

Le résultat d’exploitation (Ebit) a lui aussi souffert pour des raisons liées aux coûts, s’élevant à 107 millions de francs, contre 138,4 millions l’année précédente.

En raison d’une situation globalement stable, le taux de fonds propre a pour sa part progressé de façon significative pour atteindre 63,1% (59,5% en 2022), dépassant ainsi pour la première fois la barre de 60% visée.

En 2023, année de ses 30 ans, Fenaco a pu redistribuer 37,1 millions de francs (contre 35,9 millions en 2022) aux Landi et à leurs membres, les agriculteurs suisses. Ce montant, qui correspond à environ un tiers du résultat d’exploitation, constitue un record historique, met en avant la coopérative.

Pour l’exercice en cours, elle table sur des revenus au niveau de ceux de l’an dernier, notant que s’agissant des coûts, « il se peut que la situation reste tendue ». L’Ebit et le résultat d’entreprise pourraient s’améliorer légèrement par rapport à 2023, selon elle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi