fbpx

Cameroun Actuel

Le RDPC accusé de vouloir empêcher la candidature de Cabral Libii à la présidentielle 2025

Cabral Libii

Les tensions politiques au Cameroun se sont intensifiées après l’apparition de Robert Konan arborant une effigie du président Biya, suscitant des accusations de division orchestrée par le parti au pouvoir, le RDPC, au sein du PCRN.

Pour de fervents partisans de Cabral Libii, tels que Anne Féconde Noah, directrice de sa campagne présidentielle en 2018, il ne fait aucun doute que la division entre Cabral Libii et Robert Konan est le résultat des manœuvres du RDPC. Dans une déclaration publique, elle accuse ouvertement le parti au pouvoir d’utiliser son influence pour empêcher la candidature d’un adversaire redoutable.

Selon elle, le RDPC craint d’affronter Cabral Libii lors de la prochaine élection présidentielle et cherche à le discréditer en semant la division au sein du PCRN. Anne Féconde Noah appelle ainsi les Camerounais à s’inscrire massivement sur les listes électorales en vue de l’élection de novembre 2025, affirmant que le RDPC sera alors relégué à l’opposition.

Cependant, certains observateurs estiment que les partisans de Cabral Libii pourraient surestimer leur importance dans le paysage politique camerounais. Un commentaire sarcastique de Steeve Cheudjou souligne que le régime n’a jamais considéré le PCRN comme une réelle menace et que les accusations de division ne font que renforcer cette perception.

La controverse autour de la division au sein du PCRN reflète les tensions croissantes à l’approche des élections. Alors que les partisans de Cabral Libii dénoncent les manœuvres du RDPC, la question de la véritable influence politique du PCRN reste au centre des débats, soulignant les enjeux cruciaux de l’avenir politique du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi