fbpx

Cameroun Actuel

Le gel d’avril a grillé la vigne dans le Chablais et à Genève

L’épisode de gel qui a frappé vignes, vergers et cultures maraîchères durant la semaine du 22 avril a causé des dégâts moins graves que redoutés. En Suisse romande, ce sont surtout les vignobles du Chablais et de Genève qui ont été touchés.

Le brusque retour du froid à partir de la seconde quinzaine d’avril a inquiété bon nombre de vignerons et agriculteurs, compte tenu d’une floraison qui avait deux à trois semaines d’avance. Deux semaines après ces températures glaciales, les dégâts se révèlent très localisés, selon un premier bilan de professionnels du terroir interrogés par Keystone-ATS.

Dans le canton de Vaud, l’épisode de gel d’il y a deux semaines a majoritairement touché les vignes du Chablais où certaines parcelles ont été touchées à 100%. « Peut-être un tiers du Chablais a été touché à 100% », selon François Montet, président de la Fédération vigneronne vaudois.

Récolte assurée sur Vaud

Il y aura cependant une récolte, rassure-t-il. Les branches débourrées ont gelé, mais la vigne va repartir sur les bourgeons secondaires ou latents, en général peu ou pas porteurs de fruits », explique-t-il. Sur les deux tiers du vignoble restant, quelque deux tiers n’ont subi aucun dégât, tandis qu’un tiers a subi des dégâts partiels, précise-t-il.

Yvorne, Aigle, Ollon et Bex comptent parmi les lieux de production touchés, tandis que Villeneuve a été épargné. Dans le reste du canton, quelques parcelles ont été « bien touchées », tandis que quelques autres ont subi des « dégâts partiels ».

« Avec le recul, cela ne va pas impacter le volume de la récolte », estime-t-il. L’épisode de gel « ne prétéritera en rien sa qualité ». Certains vignerons ont cependant eu la malchance d’avoir quasiment l’entier de leurs vignes dans des zones gelées.

Gros dégâts à Genève

A Genève, le gel a touché quasiment toutes les parcelles de vignes du canton. La localisation des parcelles et la topographie ont joué un rôle sur l’importance des dégâts, qui reste à ce stade difficile à évaluer, selon Ellinor Sekund, conseillère viticole à AgriGenève. Les zones en bas de coteau ont ainsi été particulièrement touchées.

La spécialiste s’attend à des conséquences sur la récolte et sur le millésime 2024. Genève est le troisième canton viticole de Suisse avec 1355 hectares de vignes. Près de 85% des exploitations assurées ont déclaré un sinistre à l’assurance proposée par…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi