Camerounactuel

Le Cameroun sollicite les installations gazières de la Guinée Equatoriale pour traiter son gaz naturel

Les deux pays explorent l’option d’un accord qui devrait par ailleurs permettre le développement des infrastructures pour l’acheminent de ce gaz à travers des pipelines.

Une délégation de la Société nationale des hydrocarbures (SNH) a récemment séjourné en Guinée Equatoriale, à l’effet d’évaluer la possibilité d’utiliser les installations gazières de Punta Europa pour le traitement de son gaz, et explorer également les options de son acheminement par des pipelines au Cameroun.

La nouvelle publiée par le bihebdomadaire EcoMatin de ce lundi 1er août 2022, rapporte que cette option comprendrait également le développement de plus d’infrastructures de pipelines pour acheminer le gaz traité au Cameroun. L’accord nécessiterait désormais l’approbation des gouvernements du Cameroun et de la Guinée Equatoriale.

Cette visite des responsables de la SNH s’inscrit dans l’ordre des négociations ayant cours entre les autorités des deux pays sur la faisabilité de ce projet. Des discussions préliminaires ont été menées l’année dernière entre la coentreprise titulaire des droits d’exploitation du champ offshore Etinde au Sud-Ouest du Cameroun et la compagnie pétrolière américaine Marathon Oil qui exploite les installations gazières de Punta Europa.

La société américaine est un acteur majeur de l’usine de traitement de gaz de pétrole liquéfié d’Alba (Alba Plant LLC), celle de gaz naturel liquéfié d’Equatorial Guinea Liquefied Natural Gas (EG LNG) et de l’usine de méthanol d’Atlantic Methanol Production Company LLC (AMPCO).

L’option d’acheminer le gaz humide d’Etinde vers Bioko supprime le besoin de disposer de la majorité des installations à Limbe avec un coût d’investissement initial inférieur et probablement un calendrier plus court pour la mise en production.

Les pertes au niveau du Cameroun se ressentiraient au niveau des emplois initialement projetés mais avec un revenu fiscal plus élevé toutefois pour le gouvernement, expliquait en juin 2021 la société britannique Bowleven, une société d’exploration et de production qui opère au Cameroun.

CIN

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi