Camerounactuel

« L’Afrique contribue moins de 1% à l’économie numérique mondiale, qui représente environ 15% du PIB mondial”

L’affirmation est du directeur de la division de la Technologie, du Changement climatique et de la Gestion des ressources naturelles, à la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Jean-Paul Adam.

Au cours d’une conférence de presse virtuelle tenue le 10 juin 2020, il a estimé que le continent a besoin d’environ 100 milliards de dollars pour mettre à disposition un accès Internet universel, abordable et de bonne qualité d’ici 2030. Ceci même, alors qu’actuelle-ment, seulement 17,8% des ménages en Afrique ont Internet à la maison et que le continent ne représente que 21% des utilisateurs d’Internet dans le monde. Dans ce sillage, la Banque mondiale estime que plus de 250 millions d’écoliers en Afrique ont été affectés par le COVID-19 et la plupart d’entre eux n’ont pas les outils numériques pour poursuivre leurs cours en ligne.

« Ceci est très préoccupant et transmet un message fort selon lequel la connectivité à large bande est absolument cruciale pour les établissements d’enseignement et les entreprises afin de continuer à fournir des services essentiels. Un internet à haut débit et fiable est essentiel pour garantir que les hôpitaux et les établissements et les institutions médicaux puissent accéder au réseau mondial d’information et aux ressources nécessaires pour lutter contre le COVID-19 », explique Jean-Paul Adam.

Dans la foulée, il cite l’accessibilité financière comme l’un des plus grands obstacles à l’accès à Internet en Afrique, déclarant que « le coût moyen de 1 Go de données sur le continent représente 7,12% du revenu moyen, certains pays ayant des taux pouvant atteindre 20%, ce qui est bien au-dessus du 1 à 2% jugés abordables ».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles