Camerounactuel

La sénatrice Regina Mundi raconte ses échanges avec les séparatistes qui l’ont kidnappé

« Je dois d’abord vraiment remercier le chef de l’État d’avoir permis à l’armée de couvrir cet endroit pour me secourir« , a déclaré la sénatrice Regina Mundi après une audience lundi avec le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji.

Libérée après un mois de captivité, l’octogénaire s’est montrée très reconnaissante de tous les efforts déployés pour la libérer des mains des séparatistes.

Elle a expliqué à ses collègues sénateurs réunis pour l’accueillir que son séjour était vraiment un calvaire : « Quand nous sommes arrivés à leur camp principal, le premier qui est sorti a sauté et il a dit, qui êtes-vous et dites-nous votre nom. Juste à côté de moi, il a eu deux coups de feu au sol« .

La sénatrice a ajouté que son ravisseur lui a dit plus tard que « dès que je t’ai vue, j’ai pensé à ma mère. C’est pourquoi nous ne vous avons pas tué« .

Elle a exprimé sa tristesse face au fait que la plupart des combattants séparatistes sont des jeunes. « Cela m’a peiné de voir que la plupart de ces enfants étaient des jeunes. De très jeunes enfants. J’ai commencé à parler avec eux et j’ai commencé à connaître certains d’entre eux. Ensuite, vous vous demandez pourquoi ces enfants voudront vraiment partir de cette façon qu’ils partent« .

Appel à la paix

Le Gouverneur de la Région du Nord-Ouest, Adolf Lele Lafrique qui accompagnait le Sénateur à Yaoundé avait l’occasion d’appeler à la paix dans la Région.

« Nous fêtons sa libération aujourd’hui. C’est un message fort à la population de la région du Nord-Ouest qui doit continuer comme elle a commencé en se mobilisant et en se ralliant au chef de l’Etat pour ramener une paix durable et construire un Cameroun meilleur« , a dit le Gouverneur.

Des sénateurs de la région du Centre et une partie de l’élite de la région du Nord-Ouest étaient également présents pour célébrer la libération de la sénatrice Regina Mundi.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles