fbpx

Cameroun Actuel

La Chaux-de-Fonds: plantation du premier arbre offert par Genève

La Ville de Genève a offert une dotation permettant de planter plus de 400 arbres à La Chaux-de-Fonds (NE), dévastée le 24 juillet par une tempête. Un chêne pédonculé a été planté lundi dans le square de la gare par les autorités communales des deux cités.

Le chêne pédonculé, d’une hauteur de plus de 4 mètres, sera bientôt entouré d’un anneau arborisé selon le principe de la microforêt Miyawaki: une plantation dense de plants arbustifs et de jeunes arbres destinés à être rapidement autosuffisants, ont indiqué les deux villes. Plusieurs dizaines d’enfants ont contribué à la démarche de ré-arborisation en plantant de petits arbres dans le square.

« Cet événement, signe fort de la solidarité qui règne entre les villes suisses, est l’occasion de mettre en avant les nombreux liens qui unissent Genève et La Chaux-de-Fonds. Toutes deux sont des cités fortement marquées par l’horlogerie et font partie des sites Le Corbusier », ont précisé les deux métropoles.

« La Ville de Genève a été la plus généreuse », a déclaré à un vidéaste de Keystone-ATS Jean-Daniel Jeanneret, président du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. « Nous avons été très sensibles et très touchés par l’événement qui s’est produit il y a bientôt une année », a précisé Alfonso Gomez, maire de la Ville de Genève.

Soutien unanime

Un état d’esprit d’entraide est également au centre des relations entre les deux villes. En février 1985, alors que plus de 50 centimètres de neige avaient recouvert Genève, le Service de la voirie de La Chaux-de-Fonds avait mis à disposition du matériel et du personnel pour dégager les routes genevoises.

Dès les premiers jours après la tempête du 24 juillet, le Service d’incendie et de secours de Genève était à La Chaux-de-Fonds avec une vingtaine de collaborateurs pour aider à la sécurisation de l’espace public. Constatant les nombreux dégâts causés aux arbres, le Conseil administratif genevois a ensuite sollicité un crédit de 600’000 francs auprès du parlement de la Ville pour un soutien exceptionnel devant permettre la replantation de 400 des 1500 arbres abattus sur l’espace public.

Le crédit a été accepté à l’unanimité et la plantation symbolique du 1er arbre marque le début d’une campagne de ré-arborisation qui s’étalera sur quelques années et dans différents lieux de la ville. Une plaque marquant ce soutien a également été installée au pied de l’arbre.

La cérémonie de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi