Camerounactuel

La CDC veut se lancer dans la production et la transformation du manioc

La Cameroon Development Corporation (CDC)  est engagée dans un processus de diversification de sa production, rapporte la Commission technique de Réhabilitation des Entreprises Publiques et Parapublic(CTR). En plus de la production de bananes, de caoutchouc et d’huile, l’entreprise publique envisage  bientôt se lancer  dans la culture et la transformation du manioc.

C’est dans ce contexte qu’elle a signé un contrat de partenariat avec l’Irad  en Janvier 2021 et International Institute of Tropical Agriculture of Cameroon (IITA-Cameroon) en janvier 2022. De plus, des discussions sont en cours avec la Cameroon Seedling Company, une filiale de Tree Global Inc., pour la production industrielle des semences de palmiers, hévéa, cacao, maïs et manioc.

Ces projets sont initiés alors que la société d’Etat traverse une situation difficile depuis la survenue de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui a paralysé son activité. Pour la cinquième année consécutive, CDC termine au rouge avec un résultat net négatif de 4,5 milliards en 2021. Les charges de personnel sont évaluées à 16,1 milliards au 31 décembre 2021. Bien plus, le climat social au sein de l’entreprise   se détériore en raison de 28 mois d’arriérés de salaires, soit 26,2 milliards d’impayés au 31 décembre 2021.

Malgré cette situation financière préoccupante, la CDC a honoré certains de ses engagements financiers vis-à-vis de ses partenaires. « L’on note ainsi une diminution des dettes financières (-18,62%) suite à la baisse des postes emprunts et dettes auprès des établissements de crédit ; avances reçues et comptes courants bloqués, respectivement de (22%) et (15%). S’agissant des dettes fiscales, on observe une régression de 37% due à la baisse du poste Etat, impôts sur les bénéfices (-78%) », révèle la CTR.

Cependant, grâce aux moyens déployés par l’Etat pour assurer la sécurité de ses installations, la CDC a enregistré en 2021 une production de 6 468 tonnes de caoutchouc en augmentation de 43,51%, de 10 496 tonnes d’huile de palme en hausse de 23,69% et de 16 619 tonnes de banane en hausse de 169% comparée à l’exercice 2020. Ainsi, la commercialisation de cette production a généré un chiffre d’affaires de  15,8 milliards en hausse de 83,95% par rapport à 2020.

Eco Matin

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi