Camerounactuel

Influenceurs / Makosso allume Apoutchou National et le traite d’ingrat

C’est un secret de polichinelle désormais, Apoutchou National et le Général Makosso n’entretiennent pas de bonnes relations. Après une série de clashs sur les réseaux sociaux, Makosso s’exprime ouvertement sur ce qui l’aurait déplu chez Apoutchou. Selon lui, le blogueur aurait preuve d’ingratitude. 

Depuis plusieurs mois, les rapports entre Apoutchou National et le Général Makosso se sont progressivement altérés. Autrefois très proches, les deux personnages du show biz se sont montrés très violents l’un envers l’autre dans des attaques sur la toile. Alors que les choses se sont apaisées, après une séparation consommée par les deux, Makosso revient sur les faits. Invité sur un plateau télé en début de semaine, Makosso a été interrogé sur son rôle dans la carrière d’Apoutchou National en tant qu’influenceur. Comme à ses habitudes, Makosso a fait preuve de son franc-parler.

« Stéphane Agbré pour qu’il soit blogueur, il a fallu un maître. Qu’il appelait matin, midi, soir Papa ! (…) Non mon fils, tu as oublié les poses partages. La première fois où il fait 7.000 d’audiences c’est encore Makosso, il appelle pour dire Papa… Lorsque sa maman ne voulait rien entendre à ce qu’il soit sur les réseaux sociaux, c’est encore Makosso, il appelle pour appeler sa maman. Je vous parle des faits. Maintenant, si l’ingratitude est une nature, ce n’est pas ma faute« , a déclaré Makosso, comme pour affirmer qu’il avait été une sorte de fer de lance pour la popularité d’Apoutchou National.

En début d’année 2022, Apoutchou et Makosso s’étaient embrouillés une fois de plus. Le blogueur avait ténu des propos crus et désobligeants envers l’homme de Dieu. Même si Makosso l’indexait constamment pour un manque de reconnaissance, Apoutchou lui n’en avait absolument cure. Il affirmait d’ailleurs dans toutes ses apparitions qu’il ne manquerait jamais de faire des reproches à Makosso s’il agissait mal, et ce en dépit de tout ce qu’il a pu faire pour lui.




Lire la suite de l’article sur www.afrikmag.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi