Camerounactuel

Incendie du Livs Night-Club : les derniers jours du Dr Fanne Mahamat

La Directrice de fa Promotion de fa Santé fait partie des victimes de l’incendie de dimanche dernier. Elle est décédée en compagnie de son frère et de son amie qui célébrait son anniversaire. Ambiance au lieu de travail au domicile et retour sur les derniers moments de Fanne Mahamat et de ses proches.

L’heure est au recueillement à la Direction de la Promotion de la Santé située près de l’Hôpital Jamot à Yaoundé. Au rez-de-chaussée du bâtiment, une table a été posée. Une photo du Dr Fanne Mahamat, directrice de ce département jusqu’à sa mort, y est posée. Deux bougies allumées encadrent la photographie. Cette Direction du ministère de la Santé publique affiche son deuil.

«Pour moi c’était pius qu’une Directrice. C’était une maman. Elle nous prenait comme ses enfants. Elle nous donnait i’envie de travail 1er. Je pouvais lui parier de mes problèmes personnels’’ assure Nasser Ban gai Tizi, Sous-directeur de la prévention et de l’action communautaire à la Direction de la Promotion de la Santé.

C’est dans les premières heures de la journée de dimanche, que ce dernier apprend le décès dans l’incendie du Livs Night-Club, du Dr Fanne Mahamat. «J’ai reçu un appel d’un proche qui me demande si je suis au courant du décès du Dr Fanne. Il me dit que sa carte nationale d’identité a été retrouvée dans les décombres de f incendie. »

Ambiance au domicile familial

L’atmosphère de tristesse qui imprègne la Direction de la promotion de la Santé est moins pesante que celle qui règne au domicile du Dr Fanne Mahamat situé au quartier Mendong à Yaoundé. Un ballet de voitures soulève constamment la poussière qui recouvre la route autrefois bitumée, en bordure de laquelle est construite la résidence du couple Mahamat.

Un membre de la famille Mahamat est chargé d’asperger la chaussée à l’aide d’un tuyau d’arrosage. L’un des deux portails de couleur verte est en permanence ouvert. Il laisse voir des nattes étendues à même le sol, sur lesquelles sont assis des hommes. À intervalle de temps irrégulier, une voiture gare et des visiteurs pénètrent dans la demeure. «Ils viennent présenter leurs condoléances à la famille’» indique un proche de la défunte demande l’anonymat.

Les parents de Fanne Mahamat sont arrivés dimanche dans la nuit selon les informations recueillies. «La maman est au plus mal. Elle n’a pas mangé depuis un jour. J’ai peur qu’elle n’arrive pas à tenir le coup» s’inquiète une proche des victimes. Il ne nous est pas permis d’entrer dans la concession.

L’époux éploré ne souhaite pas s’adresser à la presse. L’on apprend tout de même que la famille est en train de préparer la Douala du 3ème jour. Il s’agit d’une invocation d’Allah par les musulmans pour lui présenter leurs demandes. La cérémonie intervient notamment le 3ème et le 7ème jour, après le décès.

De Kribi au Livs Night-Club

C’est au domicile de cette figure de la lutte contre la pandémie du Coronavirus que l’on apprend comment se sont déroulés ses derniers jours. Elle les a passés notamment en compagnie de son amie d’enfance, Marie-Louise épouse Fanke. Cette dernière réside en Allemagne. Elle était au Cameroun pour aider sa mère à emménager dans sa nouvelle maison. C’est ainsi que les deux femmes en profitent pour se détendre. Elles séjournent notamment dans la ville de Kribi jusqu’à jeudi dernier.

Elles auraient également fait des tours dans les stades où se jouent les matchs de la Can. «Marie Louise a invité Fanne à célébrer son anniversaire au Li VS Night-Club. Elles y sont ailées avec Abouna (ndlr Abouna Mahamat Koisse, frère cadet de Fanne Mahamat, âgé de 18 ans)» raconte un proche de la famille.

«J’arrive ici après avoir lu dans notre forum que Fanne serait décédée. J’ai trouvé les enfants inquiets. Ils disaient que leur mère n’était pas rentrée de sa sortie, ils m’ont également dit que les enfants de Marie Louise ont appelé, iis se plaignaient de ne pas avoir de nouvelles de leur mère depuis minuit».

L’information relative à l’incendie survenu au LIVS Night-Club parvient à la famille. Ils décident de se rendre à l’hôpital Central de Yaoundé. Ils y apprennent que les corps ont été conduits à la morgue de l’hôpital militaire délocalisée à Ekounou.

C’est en ces lieux que la confirmation des décès de Fanne Mahamat, Abouna Mahamat Koisse et Marie-Louise est donnée. Les corps de la famille Mahamat sont récupérés dans les coups de 13 heures, dimanche 23 janvier 2022. Ils sont mis en terre à 16 heures. «Allah a donné, Allah a repris» assure-t-on en ces lieux.

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi