Camerounactuel

Hygiène infantile naturelle, et les couches vont…

L’apprentissage de la propreté est une étape importante pour l’enfant. Entre 2 et 4 ans, il apprend progressivement à contrôler ses muscles de la vessie et du sphincter et à intégrer le besoin de déféquer dans le pot. Un changement physique et psychologique compliqué, après avoir été habitué aux couches depuis la naissance. Pour ne rien arranger, cette période coïncide avec le moment où l’enfant commence à vouloir affirmer sa place par la colère et le « non », transformant parfois l’acquisition de la propreté en source de conflits et de stress.

Lire le langage corporel

Les parents doivent faire preuve de patience pour ne pas rendre ce passage trop sacré, et ainsi ne pas mettre trop de pression sur leur progéniture, tout en encourageant celle-ci à gagner en maturité. En ligne de mire, un souci de moins pour les premières années d’école, obligatoire dès 3 ans depuis 2019, et un grand pas vers l’autonomie. Si ce passage de la vie de l’enfant est réputé difficile, il existe une technique traditionnelle, oubliée chez nous depuis l’avènement des couches, mais qui fait de nos jours de plus en plus d’adeptes chez les jeunes parents et les professionnels. dernières années.

Pratiqué dans de nombreux pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie, le HNI, pour l’hygiène naturelle du nourrisson, est une véritable alternative aux couches traditionnelles. La méthode consiste à apprendre à reconnaître les besoins de l’enfant à travers les mouvements de son corps, notamment son visage et sa voix, pour lui apprendre très tôt à s’exprimer. Comme les autres besoins, le bébé émet des signes lorsqu’il a besoin d’évacuer ses urines et ses selles. L’un des plus courants est lorsqu’il commence à serrer les jambes lorsqu’il est dans les bras d’un adulte. Un comportement inné pour signifier un désir pressant que l’on garde d’ailleurs toute sa vie. Lorsqu’il commence à se déplacer seul au sol, l’enfant peut aussi s’enfuir, autre réflexe lorsqu’il craint de ne plus pouvoir se retenir. D’autres signes plus subtils peuvent aussi venir (expression du visage, agitation ou pleurs), surtout lorsque l’enfant comprend que ceux-ci sont associés, pour les parents, à son besoin d’éliminer. Il s’agit alors d’emmener bébé dans un endroit où il pourra faire ses besoins, sur un réducteur de toilette ou un pot.

Cet apprentissage en douceur de la continence commence à la naissance du bébé, ou au plus avant l’âge de 6 mois, âge où il découvre son corps. Grâce à cela, il pourra acquérir une plus grande motricité, apprendre à s’appuyer sur ses parents, mieux exprimer ses besoins et améliorer sa socialisation et sa confiance en soi. Pour les parents, c’est aussi une manière de créer un lien avec l’enfant.

Aller au pot, étape par étape

Cependant, le HNI prend énormément de temps. Pour de nombreux parents, il est impossible…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi