Camerounactuel

Guibaï Gatama : « la Fecafoot ne dispose plus de président légal »

Après le soutient apporté par le Comité exécutif de la Fecafoot au président de l’instance, Samuel Eto’o Fils, je journaliste Guibai Gatama réaffirme que l’organe de gestion du football au Cameroun ne dispose plus de président légal.

Le débat autour de la vacance à la présidence de la Fédération camerounaise de football continue d’alimenter les débats au Cameroun. La dernière sortie en date est celle du journaliste Guibaï Gatama, ex membre du Comité exécutif de la Fecafoot.

Dans une lettre posté sur Facebook, ce dernier dit ne pas se reconnaitre dans le soutien apporté à Samuel Eto’o Fils par le Comité exécutif. Pour Guibaï Gatama, « le délai de 30 jours imparti au Comité Exécutif de la FECAFOOT pour enclencher le processus de vacance à la présidence et de son intérim est échu depuis le 20 juillet 2022 ; ce qui place la FECAFOOT dans une situation où elle ne dispose plus de président légal ».

Lire l’intégralité de la lettre de Guibaï Gatama :

« J’ai appris par les réseaux sociaux, la tenue le 20 juillet 2022, d’une «réunion» du Comité Exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) dont je suis membre de droit, élu le 11 décembre 2021 pour un mandat de quatre ans. Je tiens à indiquer que je n’ai pas pris part à cette rencontre à laquelle je n’ai du reste pas été convié.

En me désolidarisant d’une telle initiative, je voudrais rappeler que le Comité Exécutif de la FECAFOOT n’est pas le Bureau politique d’un parti politique ou un conclave de militants dont il est attendu des motions de soutien ou de déférence. Le Comité Exécutif est l’organe de gestion de la FECAFOOT dont les modalités de convocation et de délibération, inscrites dans les Statuts, ne prévoient aucunement de « réunion » autre qu’une session ordinaire ou extraordinaire.

En l’occurrence, il était attendu du Comité Exécutif de la FECAFOOT qu’il convoque, conformément à l’article 47 des Statuts, une session extraordinaire de l’Assemblée Générale afin que celle-ci tire les conséquences de la condamnation, le 20 juin 2022, de Monsieur Samuel Eto’o Fils à une peine de 22 mois de prison ferme pour fraude fiscale en Espagne.

Le délai de 30 jours imparti au Comité Exécutif de la FECAFOOT pour enclencher le processus de vacance à la présidence et de son intérim est échu depuis le 20 juillet 2022 ; ce qui place la FECAFOOT dans une situation où elle ne dispose plus de président légal, j‘avais pourtant, dès le 21 juin 2022, attiré l’attention de la vice-présidente de fait sur cette situation en l’invitant à prendre ses responsabilités pour permettre à la FECAFOOT d’assurer en toute légalité tous ses engagements nationaux et internationaux, et de maintenir ainsi avec les acteurs du football et nos partenaires une atmosphère de sérénité.

La FECAFOOT, dois-je le rappeler, est un patrimoine commun ! Elle n’est la propriété de personne et dispose de règles établies par ses membres auxquelles nous sommes tous soumis. Sans exception !

En tout état de cause, et en cohérence avec mon engagement pour le respect des textes qui régissent le fonctionnement de la FECAFOOT, je ne peux cautionner un Comité Exécutif tant que celui-ci n’est convoqué dans le respect de nos Statuts« .

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi