Camerounactuel

Frédéric Djeuhon, maire de la Commune de Bazou: “La mise en place d’une banque alimentaire”

Comment avez-vous opérationnalisé au niveau de la commune le plan de riposte gouvernemental contre la pandémie du coronavirus ?

Tout simplement en essayant d’appliquer, en fonction de nos moyens, les instructions gouvernementales. C’est ainsi que nous avons, après réflexion au sein de l’exécutif de la commune, arrêté une stratégie axée autour de l’intensification de l’information afin de vaincre le scepticisme ambiant au sujet de cette pandémie, procédé avec l’appui des services de notre Centre médical d’arrondissement (Cma) à la formation dans l’application des mesures barrières voire d’hygiène et enfin se donner les moyens de mettre en place les mesures édictées par les autorités sanitaires de notre pays.

Peut-on savoir quels moyens ont été déployés pour ce combat ?

Vite résumées, voici quelques mesures fortes que nous avons mises en place afin d’accompagner, le Gouvernement dans sa riposte contre la pandémie : une campagne d’information à travers banderoles, affiches, flyers en vue de renforcer la campagne avec voiture sonorisée à travers les zones reculées de notre commune.

La mise en place des postes de screening aux portes de la Commune avec prise des températures afin d’alerter les visiteurs et autres personnes vivant sur notre territoire sur d’éventuels symptômes inhérents à cette pandémie ; la distribution des robinets sur la grande partie de la Commune pour le lavage des mains avec eau coulante et savon ; la distribution des milliers de cache-nez surtout aux couches exposées telles que commerçants, transporteurs et des personnes démunies telles que les personnes âgées dont on sait combien celles-ci sont exposées et susceptibles d’être des vecteurs de propagation du Covid-19 ; l’interdiction des manifestations et surtout des funérailles et autres enterrements avec attroupement de personnes ; la mise en place des mesures susceptibles de limiter la congestion des marchés avec respect de la distanciation.

Est-ce à dire que votre commune dispose de tous ses moyens de lutte ? N’avez-vous pas de besoins urgents à satisfaire ?

S’agissant des besoins, il importe de signaler que certaines élites et associations telles que le Riprem sous la houlette de Mme le Minhdu (Célestine Ketcha Courtes, ndlr), et autres Fondation Niai (président du Sénat, ndlr) nous ont apporté des appuis appréciables.

Ceci étant, les besoins demeurent énormes afin de renforcer les mesures précédemment citées mais surtout d’aborder les conséquences de cette pandémie sur l’économie locale et pourquoi pas aller vers la mise en place d’une banque alimentaire destinée aux couches démunies surtout si le confinement devrait connaitre une prolongation dans le temps.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi