Camerounactuel

Fond de solidarité: Maurice Kamto ignore les menaces d’Atanga Nji

Le président du Mrc invite les Camerounais à continuer à se mobiliser afin de venir à bout du Coronavirus. L’homme politique par ailleurs juriste affirme que : « nécessité fait loi ».

Maurice Kamto n’est pas prêt à reculer face aux injonctions du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Le 7 avril dernier, le Minat sommait les initiateurs des collectes, de fonds liées à la lutte contre le Comid-19 à y mettre un terme. Pour lui, ces initiatives ne respectent pas la loi.

Deux jours plus tard, le même membre du gouvernement faisait parvenir une note au directeur général d’Afriland First Bank ayant pour objet : « Clôture des comptes pour la collecte des fonds contre le Covid-19 ».

Des sorties suscitées par « l’élan de solidarité « exceptionnel manifesté par des Camerounais de l’intérieur et de la Diaspora », a fait savoir le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) dans sa réplique le 9 avril 2020.

« Sans vouloir faire dans le juridisme », Maurice Kamto est expliqué que l’initiative dénommée « Survie-Cameroon-Survival Fund » (Scsi) est une auto-organisation du peuple camerounais souverain en situation de danger de mort pour assurer sa survie. Elle n’entre selon lui dans aucune des catégories d’associations prévues par la législation en vigueur, et en cela ne saurait enfreindre cette dernière.

« Elle est légitime’ par nature et n’empêche pas les pouvoirs publics d’agir s’ils le désirent. Mais les populations ont le droit d’œuvrer pour leur survie. Aucune loi ne les en empêche. Au demeurant, le Peuple souverain étant la source de la loi ne peut être arrêté par la loi. Encore moins lorsqu’il agit pour sa propre survie et celle de la nation en tant que collectivité territoriale et humaine ».

Dans sa sortie, Maurice Kamto rappelle que « nous avons publiquement apporté notre concours à la levée de fonds pour des associations caritatives et humanitaires telle la Fondation Ayah ; et organisé des opérations de don de sang aux soldats engagés dans la guerre contre Boko-Haram sans que le gouvernement n’oppose aucune disposition légale ».

Il juge également dérisoire le montant d’un milliard de Fcfa du président Paul Biya, dédié au fonds de lutte contre le Covid-19 alors qu’un milliard cinq cent millions de Fcfa ont été débloqués pour du vin et champagne lors des fêtes de fin d’année 2019 au Palais d’Etoudi.

« Les mêmes qui disent avoir dépensé quelques 2.000 milliards pour l’organisation avortée de la CAN 2019 ! » Maurice Kamto arrive à conclure que les Camerounais sont aux prises avec la mort du Covid-19 et appelle à cotiser davantage et précise que Monsieur Paul Biya sera seul responsable de ce qui adviendra de tout dérapage lors de la distribution pacifique de l’assistance aux populations. A ce jour, la cagnotte du Scsi est au-dessus de 500 mille euros soit plus de 320 millions de Fcfa.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles