Camerounactuel

Fécafoot : le SG démissionnaire Didier Banlock interdit de sortir du pays

Sur le gril depuis sa démission le 18 mai 2022, le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) Benjamin Didier Banlock est interdit de quitter le sol camerounais.

En effet, l’ex-secrétaire général de la Fecafoot fait actuellement l’objet d’une poursuite judiciaire. A la requête du président de la Fécafoot Samuel Eto’o, un huissier de justice a sommé Benjamin Didier Banlock.

Il est reproché à Benjamin Didier Banlock entre autre d’avoir « laissé volontairement fermé le bureau qu’il occupait jusque-là au siège de la Fécafoot ». Le secrétaire général démissionnaire est sommé de restituer les clés de ce bureau, tout comme « les pièces comptables, le véhicule de service, l’ordinateur de service et les téléphones de service ».

Benjamin Didier Banlock est également invité à se rendre disponible « pour un inventaire contradictoire de son bureau au cours duquel la passation de service avec son successeur à ce poste sera effective ». C’est dans le cadre de cette affaire que le procureur de la République a signé son interdiction de sortie du pays.

Benjamin Banlock a annoncé sa démission le mercredi 18 mai 2022 à travers une lettre adressée à Samuel Eto’o, le président de la Fecafoot.

Dans sa correspondance, il pointe le management appliqué à la Fécafoot. Il dit : «Je suis fondé à penser que le football camerounais ne retrouvera sa grandeur que si de grands hommes qui portent de grandes idées, agissent avec grandeur dans un environnement qui permet l’élévation et le progrès, en d’autres termes, la réalisation de grands desseins.»

Benjamin Didier Banlock poursuit en interpellant directement Samuel Eto’o : «Je crois toujours que cela est possible. Mais l’état des lieux de notre management et de notre gouvernance m’amène à en douter fortement au regard des évènements qui se succèdent, des faits divers qui se multiplient et de l’actualité qui donne à voir sans aucun doute, que la Fédération camerounaise de football n’est pas en phase avec le projet qui vous a porté à la tête de cette fédération.»

Le désormais ex-secrétaire général de la Fécafoot martèle : «Pour ma part et très humblement, une administration de progrès à la Fécafoot ne peut se réduire à la « danseuse du président » qui semble être votre seule volonté. Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements.»

Benjamin Didier Banlock conclut en ajoutant qu’il démissionne puisqu’il ne peut pas «travailler dans un environnement propice à l’atteinte de ce niveau de performance pour redonner au football camerounais toute sa grandeur».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles