Camerounactuel

Electricité : ENEO réclame des impayés de 150 milliards de FCFA à l’Etat

Cette ardoise est surtout à mettre à l’actif des mairies, des hôpitaux de référence, et des universités d’Etat.

L’entreprise Energy of Cameroon a entamé naguère une opération de recouvrement forcé auprès de ces clients insolvables.

L’Etat brille encore et toujours par son insolvabilité vis-à-vis de l’entreprise Energy of Cameroon (Eneo).

D’après une source très crédible à la direction générale de l’entreprise leader du segment de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, l’Etat et ses démembrements cumulent une dette de 150 milliards de FCFA à fin juillet 2022.

Dans cette ardoise, la quote-part des universités d’Etat, des mairies et des hôpitaux de référence se chiffre à 24 milliards de FCFA, et ce depuis années.

Et pourtant, « les mairies, hôpitaux de référence et universités d’Etat sont classés comme structures autonomes qui de ce fait ont la possibilité de gérer leurs factures d’électricité à partir de leurs propres budgets », regrette-t-on à ENEO.

L’Etat s’est engagé à régler leurs factures, et ne le fait pas toujours de manière intégrale et dans un timing appréciable, ce qui déteint sérieusement sur la situation des finances du secteur de l’électricité, et ne permet pas à ENEO d’optimiser son rendement.

Au demeurant, l’énergéticien camerounais a entrepris de procéder à un « recouvrement forcé » ces derniers temps, ayant préalablement servi à ces structures des « lettres de rappel et mise en demeure ».

ENEO envisage dans les prochains jours de suspendre la fourniture d’électricité à ces structures, en dehors des hôpitaux, avec lesquels les pourparlers devraient aboutir sur d’autres options de règlement de la dette.

Il faut souligner que la dette d’ENEO vis-à-vis de ses fournisseurs et des autres opérateurs du secteur, en l’occurrence Electricity Developement Corporation (EDC), Société nationale de transport de l’électricité (SONATREL), Globeleq…, se chiffre à 172 milliards de FCFA. Le règlement par l’Etat de son ardoise de 150 milliards permettrait son à ENEO de soutenir le règlement de sa dette et de regagner la confiance de ses fournisseurs.

La société Energy of Cameroon se félicite tout de même des efforts consentis par l’Etat dans le processus d’apurement de sa dette. La dernière opération de règlement a en effet été menée en fin 2021, sur une enveloppe de 118 milliards de FCFA payée par l’Etat à ENEO, ce qui a permis d’assainir les finances du secteur, en faveur des acteurs des segments du transport et de la production notamment.

CIN

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi