Camerounactuel

Ebolowa : les agences de voyages s’insurgent contre la limitation des places dans les bus

Une grève des transporteurs paralyse le trafic routier sur l’axe Ebolowa-Yaounde depuis ce 26 Mars 2020.

Les transporteurs refusent de se plier à une décision du sous-préfet d’Ebolowa 2 qui les oblige à appliquer le tarif de 1500 Francs sur l’axe Ebolowa-Yaounde.

Aucun car de transport en commun n’est parti d’Ebolowa depuis ce matin du 26 Mars 2020 en direction de Yaoundé. Alors que les transporteurs disent respecter les mesures gouvernementales en rapport avec le COVID-19 en mettant trois places au lieu de quatre par banc dans les petits cars tout en prélevant le tarif de 1500 Francs. Une situation que les transporteurs n’entendent pas de cette oreille. Résultats des courses l’activité est paralysée.

Pour Mani Fils voyageur, « les mesures du ministère des transports devraient être accompagnées d’un système de compensation du manque à gagner des opérateurs de transports. A défaut c’est logique que les tarifs soient revus à la hausse ».

L’urgence d’un bon arrangement s’impose

Avec le contexte actuel il est important de s’assoir sur une table de négociations. Il est compréhensible qu’un car de dix huit places qui embarque avec neuf passagers pour Yaoundé ne peut pas s’en sortir qu’avec treize mille francs de recettes. Ce qui correspondant exactement à seulement son argent de carburant. Mais d’un autre côté les agences de voyages en tant qu’entreprises citoyennes devraient apporter leur contribution significative dans la lutte contre l’ennemi national qu’est le COVID-19.

Un appel a plus de solidarité

A l’etat actuel de la situation le juste milieu est vivement recommandé. En attendant que l’État n’apporte des mesures d’accompagnement nécessaires et adéquates au manque à gagner des opérateurs économiques la résilience est de mise.

« On ne peut déroger pour des conventions particulières. La situation actuelle impose une certaine solidarité ». Rappelle Ndem Nnam observateur.

Pour l’instant la capitale régionale du sud reste coupée de Yaoundé par route. Les passagers aux aboies ne savent plus à quels saints se vouer. Ils espèrent tous un rétablissement rapide de la situation.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles