fbpx

Cameroun Actuel

Des ½uvres jamais montrées en Europe dans l’expo Calder à Lugano

Des tubes (beaucoup), du sexe (beaucoup aussi), des symboles religieux, des changements de tenue incessants, des chorégraphies savantes: Madonna a enchanté Rio de Janeiro samedi soir lors d’un concert monumental et gratuit sur la mythique plage de Copacabana.

Combien étaient-ils, pour le plus grand show de la carrière de la star? Difficile à dire. Mais Riotur, l’organisme de promotion touristique de la ville, a tranché: 1,6 million de personnes, soit encore mieux que le chiffre de 1,5 million claironné à l’approche de l’événement.

La plage immense était en tout cas noire de monde, et la foule fervente. Des dizaines de bateaux s’étaient aussi approchés pour jouir d’une vue imprenable.

Peu avant 23h00 (04h00 suisses dimanche), la « reine de la pop », toute de noir vêtue, est apparue sur la scène en interprétant « Nothing Really Matters », un hymne à la résilience.

« Nous voici, Rio, l’endroit le plus beau du monde! »: la diva a fait chavirer de bonheur le public brésilien durant plus de deux heures.

Avec ce concert annoncé comme « historique », la popstar américaine de 65 ans clôturait en beauté « The Celebration Tour », tournée à la gloire de ses 40 ans de carrière, d’inventions, de coups d’éclat et de scandales.

Sur un plateau gigantesque de plus de 800 m2, elle a passé en revue ses grandes heures et la série ahurissante de ses métamorphoses musicales et vestimentaires, de la pop à la musique électronique en passant par des moments d’inspiration cabaret.

Le tout gorgé comme il se doit d’érotisme, entre simulation d’actes sexuels, étreintes, baisers et danseuses aux seins nus.

Flanquée de plusieurs de ses enfants, l’accompagnant brillamment pour la musique ou la danse, Madonna a aussi reçu le renfort d’invités de marque, sur fond de drapeau brésilien.

Quand elle a joué son hit « Vogue », elle a été rejointe sur scène par la chanteuse brésilienne Anitta, celle qui a fait découvrir le funk carioca – la bande-son des favelas de Rio – au reste du monde.

La drag queen Pabllo Vittar, une étoile de la pop brésilienne, et une troupe d’enfants jouant des percussions dans les fameuses écoles de samba de la ville ont aussi été de la partie.

« Like a Virgin »

Dans le public, les fans de différentes générations racontaient la place de Madonna dans leur vie.

Alba et Roxy Rueda, deux soeurs argentines de 48 et 46 ans, ont acheté leurs billets d’avion dès que la rumeur du concert a émergé il…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi