fbpx

Cameroun Actuel

Décès du prix Nobel d’économie Daniel Kahneman à 90 ans

Des dizaines de Palestiniens ont été tués mercredi dans d’intenses bombardements israéliens sur la bande de Gaza assiégée et menacée de famine. Des affrontements ont opposé soldats israéliens et combattants palestiniens du Hamas aux abords de plusieurs hôpitaux.

Déclenchée le 7 octobre par une attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien Hamas contre Israël, la guerre ne connaît aucun répit dans le territoire palestinien assiégé, où 76 Palestiniens ont péri en 24 heures, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Une boule de feu a illuminé le ciel nocturne au-dessus de Rafah après une frappe aérienne sur cette ville du sud de la bande de Gaza où sont massés 1,5 million de Palestiniens selon l’ONU, en majorité des déplacés qui vivent sous la menace d’une offensive terrestre annoncée par Israël.

« Des gens étaient assis et tout à coup, des débris ont envahi l’endroit. Ils ont échappé à la mort (avant de se réfugier à Rafah), pour l’affronter ici », a raconté Moussa Dahir, rescapé d’une frappe dans cette ville qui a tué ses parents et détruit sa maison.

Hôpital al-Amal à l’arrêt

Pendant ce temps, l’armée qui accuse les combattants du Hamas de se cacher dans les hôpitaux, poursuit son opération lancée le 18 mars dans le complexe hospitalier al-Chifa de Gaza-Ville dans le nord. Elle a dit avoir tué jusque-là « des dizaines de terroristes », en avoir arrêté « des centaines » et saisi des armes.

A Khan Younès dans le sud, les soldats mènent des opérations dans le secteur des hôpitaux Nasser et al-Amal, distants d’environ un kilomètre. L’hôpital al-Amal « a cessé de fonctionner complètement », a indiqué mardi le Croissant-Rouge palestinien après l’évacuation des civils qui s’y trouvaient.

A l’hôpital Nasser, encerclé par des dizaines de chars et de blindés, des milliers de civils s’y trouvaient encore mardi, d’après la même source. Les soldats ne sont pas entrés « à l’intérieur de l’hôpital », a précisé l’armée.

« Libérer les otages »

Le 7 octobre, des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza ont mené une attaque dans le sud d’Israël qui a entraîné la mort d’au moins 1160 personnes. En représailles, Israël a lancé une offensive sur la bande de Gaza qui a fait 32’490 morts selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas.

Mercredi, le porte-parole de l’armée, le contre-amiral Daniel Hagari, a appelé « le monde à agir » et faire…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi