Camerounactuel

Crash d’un aéronef au Cameroun : tous les 11 occupants de l’avion sont morts

De sources dignes de foi, les villageois de Bibey près de Nanga Eboko, dans la Haute Sanaga, région du Centre, ont retrouvé l’avion qui s’y est écrasé hier. Les 11 occupants ont été retrouvés morts.

La liste des personnes décédées est en circulation sur les réseaux sociaux depuis hier. Il s’agit de 9 passagers, majoritairement des employés de la société de gestion du pipeline Cameroon Oil Transportation Company (COTCO) et Doualair. Ils ont quitté l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen hier matin et se rendaient à Belabo dans la région de l’Est. Les causes du drame ne sont pas connues pour le moment.

Jusqu’à hier soir, le Gouvernement avait tenté de nourrir l’espoir. Signalant que les moyens font route “vers le site de localisation de l’aéronef pour porter assistance” aux occupants de l’avion avec lequel le contact radio avait été perdu après son décollage.

Le communiqué signé du ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe invitait par ailleurs les populations locales à apporter leur concours aux autorités pour la conduite des opérations de sauvetage des occupants de l’aéroport.

Une précédente catastrophe en 2007

La dernière catastrophe aérienne au Cameroun remonte à la nuit du 4 au 5 mai 2007. Un Boeing 737-800 de la compagnie Kenya Airways reliant Douala à Abidjan s’était alors écrasé en mer peu de temps après son décollage de l’aéroport de la capitale économique camerounaise sous un violent orage. Ses 114 occupants avaient été tués, dont 34 Camerounais.

Trois ans plus tard, une enquête de l’aviation civile camerounaise avait conclu à une erreur de pilotage, le commandant de bord n’ayant pas détecté une dangereuse inclinaison de l’appareil puis n’ayant pas redressé sa trajectoire à temps. Depuis, le Cameroun n’a été le théâtre que d’accidents aériens mineurs impliquant des petits avions de tourisme ou des hélicoptères.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles