Camerounactuel

Covid-19: le personnel du Feicom dépisté

Depuis le 12 mai, les employés de cette structure font des tests

Direction générale du Feicom, au quartier Mimbo-man à Yaoundé ce mercredi un calme habituel y règne. Chacun est à son poste de travail. Tandis que le coeur de certains est au bas du dernier etage, à la salle polyvalente.

Car dans cette grande salle du bâtiment principal se déroulent les tests du Covid-19. Ce depuis deux jours. Parvenue donc au seuil de cette salle close, 11 chaises sont disposées. Là-bas aussi règne un calme total. Les employés sont assis selon le prisme de la mesure de la distanciation sociale.

Dans la grande salle le dispositif médical est installé. Des hommes en combinaison blanche sont visibles. Ce sont les membres de l’équipe d’épidémiologistes, venus du ministère de la Santé publique. Ils y séjournent depuis deux jours et y resteront jusqu’à vendredi prochain. Leur rôle est de faire les prélèvements sur les employés. Tour à tour, ils les reçoivent.

Tout débute par des préparations psychologiques avant celle de l’entretien et en fin le test en lui-même. C’est l’opération.de dépistage volontaire de Covid-19. Volontaire, parce que le personnel est stressé. Malgré les sensibilisations, les dispositifs en place, le personnel reste sur ses gardes.

«Il y a eu des séances de sensibilisation avec notre médecin d’entreprise. Il y a eu des visuels et af- < fichages ici à la direction et même dans les agences des dix régions. Il y a eu des campagnes à travers des spots sur le lavage des mains,.le port du masque, le respect de la mesure de distanciation sociale», a souligné le chef de la cellule de communication. Avec la propagation du spectre de cette maladie, l’inquiétude a gagné les coeurs.

“Les gens sont tellement préoccupés de leur état de santé que cela a un impact sur le travail”, a précisé le chef service du personnel, Fatou Has-sana. La note d’information du directeur général, Philippe Camille Akoa le mentionne aussi: “Compte tenu d’une part, des demandes incessantes formulées par plusieurs personnels désireux de se faire dépister de façon volontaire..’’ . C’est par exemple le cas d’une responsable.

Une dame assise sur l’une des chaises devant la salle polyvalente, la tête hochée, le regard lointain, est visiblement préoccupée. Le test est certes volontaire, mais stressant: “J’aimerais connaître mon statut”. D’autres veulent se protéger et protéger leurs familles. “C’est un acte de responsabilité visant à protéger les personnels, leurs familles, ainsi que leur espace de travail contre cette pandémie..”, est précisé dans la note d’information du directeur général.

Pour ce faire, les employés du Feicom y passent par vagues. Priorité est donnée à une catégorie de personnes, “la priorité est donnée à ceux qui dans leur dossiers médicaux présentent des maladies particulières. Les personnes âgées et ceux présidant des réunions à l’extérieur sont privilégiés à ce dépistage”, a précisé le chef de la cellule de la Communication, Marthe Mvoto.

Soulignons que pour la direction générale, il s’agit d’abord d’un “acte de gestion du personnel”. Un personnel dont le statut a été avantageusement revu, au cours d’une signature de convention collective vendredi dernier.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi