fbpx

Cameroun Actuel

Conakry plongée dans l’obscurité : émeutes suite à une gigantesque panne d’électricité

Une gigantesque panne d’électricité survenue jeudi soir à Conakry a plongé la capitale guinéenne dans l’obscurité au moment de la rupture du jeûne, suscitant une vague d’indignation et de manifestations de la part des habitants excédés par les coupures d’électricité récurrentes.

Depuis deux mois, les habitants de Conakry doivent faire face à un rationnement sévère de l’électricité, limitée de 18 heures à 7 heures. Mais jeudi soir, lorsque le courant n’est pas revenu à l’heure prévue, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Les conséquences de cette panne ont été immédiates : des émeutes ont éclaté dans de nombreux quartiers, avec des affrontements entre les jeunes manifestants et les forces de l’ordre. Même des quartiers traditionnellement calmes, comme Dixinn, ont été le théâtre de manifestations.

« Les policiers sont rentrés dans le quartier, ils ont commencé à lancer du gaz [lacrymogène, ndlr]. Mais rien ne va, on ne voit pas le courant. Depuis que le CNRD est arrivé, c’est la première fois qu’un scandale pareil se déroule ici », témoigne un résident.

Les coupures d’électricité, devenues monnaie courante depuis la fin de l’année 2023, ont exacerbé les conditions de vie déjà précaires à Conakry. Les habitants se plaignent de la chaleur insoutenable et de la difficulté de vivre sans électricité.

Après les émeutes, certaines parties de la ville ont été alimentées en électricité jusqu’à 11 heures du matin, une rareté depuis des mois. Cependant, malgré cette brève répit, la frustration et la colère restent palpables parmi les habitants, confrontés à des conditions de vie de plus en plus difficiles.

Face à cette situation dégradée, les autorités guinéennes sont confrontées à un défi majeur pour répondre aux besoins énergétiques de la population et rétablir la confiance des citoyens dans les services publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi