Camerounactuel

Climat des affaires : Pourquoi le Doing Business est suspendu

Pour cause d’« irrégularités », la Banque mondiale interrompt la sortie du rapport annuel, le temps d’enquêter.

Il est un peu le thermomètre du climat des affaires dans une centaine de pays. Le rapport Doing Business, très attendu chaque année, évalue les capacités en termes d’affaires de 190 pays dans le monde. Cet outil lancé en 2002 sert en effet de référentiel pour certains investisseurs. Cette année, l’édition 2021 ne paraîtra pas et peut-être il en sera de même pour de futures éditions. Le temps pour la Banque mondiale de faire ’-.des enquêtes sur quelques irrégularités constatées dans la méthodologie de collecte des données, comme elle l’a annoncé par voie de communiqué de presse le 27 août dernier.

«Un certain nombre d’irrégularités ont été signalées concernant des modifications apportées aux données des rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, lesquels ont été publiés respectivement en 2017 et 2019. Ces modifications n’étaient pas cohérentes avec la méthodologie Doing Business», peut-on lire dans le communiqué. Raison pour laquelle, des actions vont être engagées. Il s’agit de l’examen et de l’évaluation systématiques des modifications apportées aux cinq derniers rapports Doing Business après le processus institutionnel d’examen des données. L’Audit interne du Groupe de la Banque mondiale va également réaliser un audit des procédures de collecte et d’examen des données exploitées en général afin d’établir le rapport Doing Business. Il sera tout aussi question d’analyser les des mesures de contrôle destinées à préserver l’intégrité des données.

Le résultat de ces démarches de la Banque mondiale déterminera la suite du processus. On parle notamment de la correction des données dans les pays les plus touchés. Même si le communiqué ne les cite pas nommément, il s’agit selon le journal Wall Street de la Chine, l’Azerbaïdjan, les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite. C’est en fait la première fois en 17 ans que ce rapport connaît une suspension, mais il n’en est pas à sa première polémique. Et cette décision de suspension vient remettre au goût du jour les nombreuses critiques auxquelles était déjà confronté ce rapport notamment sur les questions de méthodologie de collecte de données. D’autres économistes pensaient tout simplement que les gouvernements voulaient améliorer leurs classements sans réellement changer les pratiques dans leurs pays. Dans le rapport Doing Business 2020, le Cameroun était classé 167e, alors qu’il a occupé le 166e rang dans le classement de 2019. Il avait obtenu une note de de 46,1 points sur les 100.

Source : Cameroon Tribune n°12170/8369

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi