Camerounactuel

chars, canons, avions… la course aux armements des alliés pour soutenir Kyiv lors d’une réunion cruciale à Ramstein

l’essentiel
L’aide militaire à l’Ukraine est passée à la vitesse supérieure avec des livraisons de chars occidentaux, de munitions, de systèmes d’artillerie… La réunion alliée de Ramstein, en Allemagne, devrait confirmer cette évolution.

L’aide militaire des pays occidentaux à l’Ukraine s’est fortement accélérée ces dernières semaines, avec les premières livraisons de chars occidentaux à Kyiv, du 10-AMX RC français aux Challenger II britanniques modernes. Mais la liste des équipements achetés pour l’Ukraine pourrait encore s’allonger, et cet avion de combat pourrait enfin être fourni aux forces armées de Kyiv.

A lire aussi :
Guerre en Ukraine : Kiev veut plus de chars lourds et demande à l’Occident « d’arrêter de trembler devant Poutine »

L’Ukraine Defence Contact Group s’est réunie vendredi 20 janvier à Ramstein, une base aérienne américaine en Allemagne. Le groupe est composé d’une cinquantaine d’Etats alliés à l’Ukraine sous l’égide de Washington. Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, ainsi que les responsables militaires présents aborderont l’épineuse question des nouvelles livraisons d’armes à l’Ukraine : systèmes anti-aériens Patriot, nouveaux chars, avions…

Les chars Leopard toujours bloqués

Berlin est au cœur de cet effort pour accélérer le rythme des livraisons d’armes à Kyiv. L’Allemagne, qui produit les chars Leopard utilisés par 13 pays européens, est sous le feu des critiques au vu de son refus d’autoriser la livraison de ses propres véhicules mais aussi de ceux d’autres pays, comme la Pologne ou la Basse-Basse.

Les positions d’Olaf Scholz fluctuent depuis des mois, la chancelière allemande refusant d’abord de remettre ses chars sans que d’autres pays fassent de même, avant de décider que les Léopards ne seraient approvisionnés que si les États-Unis livraient leurs chars Abrams. Le nouveau ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, a déclaré vendredi qu’aucune décision n’avait été prise à ce stade. L’ »impression » que l’Allemagne s’oppose à la livraison de chars à Kyiv est « fausse », a-t-il ajouté dans le même temps.

L’un des principaux objectifs de la réunion de Ramstein est donc de résoudre cette épineuse question, afin que l’Ukraine puisse bénéficier d’une force blindée capable de relancer l’offensive après l’hiver.

Arrêtez de « trembler devant Poutine »

La question de la livraison des chars Leopard comme des chars Leclerc reste cependant complexe compte tenu des très faibles stocks allemands et français. Rheinmetall, qui a conçu le canon du Leopard II, a annoncé qu’une livraison de chars en service en Allemagne ne pourrait intervenir avant 2024. Or, Kyiv accentue la pression sur Berlin depuis plusieurs jours : le…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi