Camerounactuel

Cameroun : voici comment se fait la réinsertion d’un ex-détenu

La responsabilité des familles en question. Le passage d’un milieu carcéral à une société normale est un processus.

L’après son incarcération, l’ex-détenu est appelé à se réinsérer dans la société. Pour ce faire, explique-t-on, il a besoin d’être accompagné par des personnes adéquates afin de favoriser sa réinsertion. Dès lors, ta famille devient un soutien incontournable dans le processus. Tant la vie après la prison a parfois un impact sur la vie de l’individu. De ce point de vue, la famille demeure un socle inconditionnel dans l’accompagnement de l’ex-détenu dans son parcours de réinsertion. «  A sa sortie de prison l’ex-détenu est parfois rejeté par sa propre famille. Cette mentalité se manifeste par le fait que l’individu ayant causé du tort à la société environnante apparait comme un délinquant ou encore comme persona non gratta au-devant de la scène sociale », analysent les sociologues.

Pour qui, la famille étant une couche sociale reconstituante doit encourager, épauler l’ex-détenu. Ainsi, grâce à ses efforts, cette personne pourra retrouver la confiance en soi et celle des gens qui l’entourent. Car toute personne est susceptible de faire les erreurs et d’avoir une nouvelle chance de pouvoir les réparer en toute circonstance afin de prouver à la société qu’il peut être quelqu’un de meilleur. Cette personne intègre que toute société rêverait d’en avoir pour un développement durable et efficace. Elle apparait comme un facteur capital car c’est elle qui la reçoit sans toutefois avoir de préjugé par rapport à son comportement antérieur. Cette société se doit d’être juste et tolérante et pleine d’opportunité.

Par ailleurs, « avec cet esprit, l’ex-détenu se sentira encouragé à effleurer le changement vis-à-vis de lui-même et de la société en question. Il est certain qu’il devra fournir des gros efforts pour laver Son image vis-à-vis de la société qui doit l’accompagner. Elle doit lui donner une chance de se reconstruire Car, il a besoin de cet encouragement pour changer ».

Il convient de souligner que « les chances d’une réinsertion sociale réussie dépendent également de la nature, la peine et du délit commis par le délinquant ». Dans ce contexte, conseille-t-on, il est important de recommande’ une réelle attention sur la possibilité de prévoir de-peines alternatives à l’emprisonnement peur des petit’, délinquants ; (adaptation à une liberté retrouvée étant souvent difficile pour les personnes ayant été incarcérées pendant une longue période, l’on estime que le système des libertés conditionnelles, des congés et des permissions de sortie favoriseraient la réussite de la réinsertion du détenu.

Il convient également de se pencher sur la probabilité d’inviter les comités d’experts compétents pour assurer le suivi psychologique au sein de la famille pour un accompagnement jusqu’au bout du tunnel sans risque de récidive.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles