Camerounactuel

Cameroun : un terminal fruitier entièrement modernisé inauguré au Port de Douala

C’est le fruit de la coopération hautement bénéfique avec l’Union européenne.

La cérémonie officielle d’inauguration du Terminal fruitier modernisé du Port de Douala s’est déroulée ce mardi 17 mai 2022 en présence de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Philippe Van Damme qui avait à sa suite une forte délégation.

Le gouvernement camerounais était représenté par Paul Tason, ministre délégué auprès du ministre de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire, et Louis Paul Motaze ministre des finances. Le partenaire local dans la réalisation du projet, l’Association des bananes du Cameroun en abrégé « Assobacam » était représentée par son président Franklin Ngoni Ikome Njié, et son secrétaire général l’ex-député Joseph Hyacinthe Owona Kono.

Le Terminal fruitier qui vient entière- ment d’être rénover au Port de Douala, est une composante importante du soutien apporté par l’Union européenne au secteur de la banane camerounaise depuis plus de 20 ans. De plus, nul n’est sans ignorer l’importance de la banane pour ce qui est des devises qu’elle rapporte à l’économie camerounaise suite à l’exportation.

Pour ne prendre que quelques chiffres : avant la crise dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, le volume de production annuelle atteignait environ 300 000 tonnes, la quasi-totalité étant destinée à l’exportation. Aujourd’hui, la production de la banane avoisine les 200 000 tonnes du fait de ces perturbations sécuritaires et même sanitaires en raison de la Covid-19 car il le faut le relever d’emblée, les plus grands producteurs dans notre pays sont la Php, La Cdc et la Mbo Plantations Limited, toutes des sociétés situées dans le département du Moungo et la région du Sud- Ouest qui l’on sait ont été négativement impactés par cette crise.

Rendre la banane camerounaise plus compétitive

En dépit de tout cela, le secteur de la banane reste le troisième produit d’exportation du Cameroun en 2021 selon les statistiques. Il reste tout aussi important en termes d’emplois indirects et indirects, soit 15 000 emplois directs et des milliers d’emplois indirects dans les milieux ruraux. Le Terminal fruitier en lui-même c’est une chaine logistique entièrement rénové : des conteneurs frigorifiques, création d’un parc de stockage et de branchement de 300 conteneurs, accompagné d’un centre de stockage, les installations électriques ont été modernisées et des générateurs de capacités suffisantes ont été installés.

Avec toutes ces coquetteries sur l’or vert, comment la banane camerounaise ne va pas continué de « voler » comme l’ont déclaré il y a quelques années les concurrents du Cameroun sur le marché mondial. Selon le ministre délégué auprès du Minepat Paul Tason dans ses déclarations à la presse, « nous constatons à l’immédiat que la mise en place de cette infrastructure ô combien importante, nous a permis de diminuer le coût de la manutention de la banane camerounaise de 8 000 francs/tonne à 4850 francs la tonne ».

Ces économies d’échelle qui sont engrangées dit-il, permettent de rendre la banane camerounaise encore plus compétitive sur le marché international, face à aux concurrents sérieux tels l’Afrique du Sud et les pays de l’Amérique latine, caraïbes et Pacifique.

Le nouveau Terminal fruitier du Port de Douala a une capacité de traitement de la banane qui peut aller jusqu’à 500 000 tonnes par an selon les déclarations du partenaire local, Assobacam. La durée de chargement a diminué de 2/3 grâce aux équipements adéquats, la chaine du froid est désormais maintenue de la station d’emballage jusqu’au navire, garantissant ainsi une meilleure qualité de la banane, et enfin les délais fixés par les transporteurs maritimes sont respectés et aucune marchandise n’est laissée au Port, faute de logistique. L’infrastructure a bénéficié d’une subvention de l’Union européenne à hauteur de 7,2 millions d’euros soit plus de 4,7 milliards de francs Cfa.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi