Camerounactuel

Cameroun : tout savoir sur la dispense d’âge pour les personnes handicapées dans les concours publics

Les personnes vivant avec un handicap au Cameroun ont bénéficié d’une dispense d’âge pouvant aller jusqu’à cinq ans aux examens publics. Le décret instituant la mesure a été signé récemment par le Premier Ministre Chef du Gouvernement, Joseph Dion Ngute.

La mesure qui s’applique également à l’intégration des personnes handicapées dans la fonction publique, est assortie d’un certain nombre de conditions que lesdits candidats doivent remplir. Le premier d’entre eux est la possession d’une carte d’invalidité.

L’arrêté numéro 040 signé par le Premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Ngute le 19 mai, énonce clairement les modalités d’octroi d’une dispense d’âge aux concours publics ou de recrutement dans la fonction publique pour les personnes vivant avec un handicap.

Critère d’éligibilité

L’arrêté précise que les personnes handicapées pouvant bénéficier de l’allongement d’âge doivent être titulaires d’une carte d’invalidité et avoir suivi une formation scolaire, universitaire ou professionnelle.

L’extension d’âge est subordonnée au lancement d’un examen officiel ou d’un exercice de recrutement dans la fonction publique.

La prorogation d’âge couvre un maximum de 5 ans au-dessus de la limite d’âge fixée pour l’examen officiel ou l’exercice de recrutement auquel le candidat se présente.

L’arrêté du Premier ministre précise également que même après avoir bénéficié de l’extension de la limite d’âge et réussi un examen officiel, le recrutement définitif des candidats dépendra de la compatibilité des candidats aux postes sollicités conformément à la liste des métiers accessibles aux personnes handicapées telle qu’établie par le ministre des affaires sociales.

Enfin, l’arrêté du premier ministre n° 040 du 19 mai portant allongement des limites d’âge aux concours publics et de recrutement dans la fonction publique pour les personnes vivant avec un handicap précise que les dossiers de candidature si les candidats doivent contenir des informations identifiant le candidat et le type de handicap .

Ces mesures s’inscrivent dans la vision du gouvernement d’améliorer les conditions des personnes vivant avec un handicap au Cameroun.

Le décret d’application signé en 2018, fixe les conditions d’avantages dans l’emploi, les facilités de circulation des personnes handicapées dans les nouvelles structures publiques et l’amélioration de l’accès aux sports, à la culture et à la politique pour les personnes handicapées.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi