Camerounactuel

Cameroun : l’esprit du cadavre de Mgr Benoît Bala hante le régime

Jamais décès n’a autant secoué jusqu’au sommet de l’Etat. 30 juin 2017, Mgr Jean Marie Benoît Bala quitte sa résidence du diocèse de Bafia, sans alerter ses collaborateurs. L’évêque ne reviendra plus. Au petit matin, l’on découvre son véhicule sur le pont d’Ebebda. A l’intérieur, sur la banquette arrière, un message : «je suis dans l’eau ».

Le message trouvé dans le véhicule est décrypté à l’aune des saintes écritures. Deux jours de w recherches aboutiront à la découverte par un pêcheur du corps de l’évêque dans l’eau, les chaussures portées à l’envers. De quoi intriguer l’épiscopat, déjà sceptique sur le genre de mort conclu par les autorités de l’Etat : le suicide par noyade.

«Jean Marie ne pouvait pas se noyer…il était un excellent nageur», cracha Mgr Joseph Akonga, vicaire général à l’archidiocèse de Yaoundé, célébrant principal de la messe dite en la cathédrale Notre dame de Yaoundé. Avant d’ouvrir le bal des accusations publiques. «Qui tue les prêtres de ce pays ?», s’est-il demandé.

Avant de dénoncer un complot contre l’Eglise catholique qui est au Cameroun. N’épargnant pas les «faux frères» au sein de l’église. D’ailleurs «c’est en refusant l’homosexualité des prêtres que notre évêque a été assassiné», lâcha-t-il. Apostrophant les membres du gouvernement et le corps diplomatique présents, et balayant la salle de son index, l’homme accusera explicitement les commanditaires assis aux premières, en lunettes.

«Paul, pourquoi me persécutes-tu ?», enchaînera-t-il dans une salle archicomble. Youyous et applaudissements des fidèles. De toutes les façons, l’église catholique dénonce un assassinat.

«La mort de l’évêque ne peut pas être normale», avait soutenu Alexis Benoît Bala, le neveu de l’évêque. Et d’appuyer que «quand je l’appelle, il me dit « pendant que nous causons là Mbom, je suis déjà couché dans mon lit ; et subitement ça ressort dans mes oreilles qu’il est dans l’eau alors qu’il m’a dit qu’il dormait déjà». Lui qui, après avoir assisté à l’identification du corps, aux côtés de l’épiscopat, trahira que, «on ne m’a pas permis de voir tout le corps, mais j’ai vu des traces au niveau de la joue ».

Mystère

A la sortie de la messe, le ciel prend le relais en s’assombrissant au-dessus de Yaoundé. Un épais nuage noirâtre recouvrit l’espace du centre-ville de Yaoundé. La suite se poursuivra avec le décès du motard balayeur du convoi qui conduit la dépouille à Bafia. .«Dieu vous parle», lance un fidèle. Puis des obsèques aux allures de guerre ouverte entre le gouvernement et l’épiscopat, convaincu que Mgr Bala a été brutalement assassiné ».

Si le clergé ne refuse pas la médaille décernée par le président de la République, les sœurs ne manqueront pas de demander à Laurent Esso, le représentant du président de la république une pique : «depuis quand le Cameroun décore des gens qui se sont suicidés ?». Plus tard, l’on découvrira du sang sur la tombe du défunt.

Elles n’auront pas de réponse. Autant que le mystère demeure sur ce qui s’est passé dans la nuit du 30 mai 2017. Les enquêtes judiciaires ont conclu à ‘une noyade, sans en élucider les circonstances. «Y a-t-il vraiment un mystère à ce propos ? Et si, on en fait un mystère, qui en tire les ficelles ?», se demande encore l’abbé Jean Aimé Amougou, le curé de la paroisse St Sébastien de Ngondol/Bafia.

Toujours est-il qu’avant de quitter la présidence de la Conférence épiscopale nationale, Mgr Samuel Kleda avait assuré que «justice seia rendue. La plainte est en cours». A charge pour son successeur de poursuivre l’affaire,. L’ancien patron de la Cenc quï insistait le 03 août 2017 lors des obsèques de Mgr Bala, que «nous réaffirmons avec force notre position concernant l’assassinat de notre frère».

Mieux, « compte tenu des premiers constats, nous, évêques du Cameroun, affirmons le 13 juin que Mgr Jean Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé ; il a été brusquement assassiné».

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi