Camerounactuel

Cameroun : absence de la chloroquine sur le marché

Le ministre de la Santé publique Manaouda Malachie,  demande à son homologue de la recherche Scientifique et de l’innovation de produire en grand nombre ce comprimé dont certains spécialistes estiment qu’il guérit le Covid-19.

Avec la menace du coronavirus, le Cameroun doit produire en grande quantité de la chloroquine. Le médicament apprend-on est utilisé au Cameroun pour le traitement curatif de certains malades atteints du coronavirus. Dans une correspondance du ministre de la Santé Publique à celui de la recherche scientifique et de l’innovation, il demande la fabrication de ce comprimé en grande quantité.

« Dans le cadre de l’implémentation du plan de riposte de notre pays contre le coronavirus et conformément aux termes de votre exposé au cours du conseil de cabinet du mois dernier, relativement à la possibilité de production de la chloroquine par vos services techniques compétents. J’ai l’honneur, de vous faire connaitre qu’en ce moment, le protocole de soins mis en place par les cliniciens, dans le cadre du traitement des patients positifs au Covid-19, est construit autour de la chloroquine », écrit Manaouda Malachie.

Produire en grande quantité

Dans cette lancée, il demande que la production de ce produit soit lancée. « Aussi voudrais-je, au cas où vous aurez des intrants nécessaires disponibles, vous demander de bien vouloir lancer dès ce jour, sous la surveillance qualité des laboratoires agrées, la production dudit médicament », lit-on dans la correspondance.

Le Cameroun suit seulement ce qui se passe dans les autres pays du monde. Dans ces pays touchés par le Covid-19, la chloroquine est présentée comme un médicament susceptible de guérir le coronavirus. Avec ses 60 patients guéris, le pays mise sur ce médicament pour limiter la propagation du virus. C’est donc un défi énorme.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles