Camerounactuel

Calixthe Beyala accuse le ministre Henri Eyebe Ayissi de signer de faux titres fonciers

Elle se dit victime d’un complot pour l’expropriation de son terrain par le neveu du Chef de l’Etat, Bonaventure Assam Mvondo, aidé en cela par certains membres du gouvernement.

L’écrivaine franco-camerounaise Calixthe Beyala est engagée dans un litige foncier qui l’oppose à Bonaventure Assam Mvondo, le neveu du Chef de l’Etat camerounais Paul Biya. Le terrain querellé de 950 m² est situé sur les hauteurs du «Mont-Febé».

Pour tenter de calmer le jeu, le gouvernement, à travers l’arbitrage du ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières, Henri Eyebe Ayissi, a proposé une nouvelle parcelle à Calixthe Beyala en 2020, sur une superficie de 100m² au lieu-dit Mballa 2, dans l’arrondissement de Yaoundé 1er.

Mais elle avait marqué sa désapprobation, en promettant de se battre jusqu’au bout pour préserver ce bien immobilier qu’elle a acheté, et où elle compte bâtir une résidence des écrivains. Calixte Beyala a entrepris de porter l’affaire en justice.

« Je comprends pourquoi Assam Nvondo Bonaventure neveu du chef de l’Etat va bénéficier de la complicité de certains membres du gouvernement pour me voler mon terrain ! Sauf que dans le cas d’espèce, il devra rendre compte à la justice », a-t-elle déclaré sur son compte Facebook le mercredi 14 septembre 2022.

La romancière accuse en outre le ministre Henri Eyebe Ayissi, d’être à la manœuvres de ces basses manœuvres. « Certains membres du gouvernement agissent tels des gangsters et sont tous impliqués dans le vol des terrains appartenant à d’autres familles camerounaises. Quand on suit l’affaire de l’hôtel Aurore appartenant à la famille Jean Dingué, on a froid au dos ! Et la responsabilité du Ministre des domaines Eyebe Ayissi est largement engagée, puisqu’il signe ces faux titres fonciers qui dépouillent les camerounais. En contrepartie de quoi ? », ajoute-t-elle.

A propos de l’hôtel Aurore en question, Calixte Beyala fait référence au site qui a été cédé à l’homme d’affaires Jean-Pierre Amougou Belinga, patron du Groupe l’Anecdote, sur lequel il a érigé un immeuble baptisé « Immeuble Ekang », alors que le site appartiendrait préalablement à une famille camerounaise.

CIN

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi