fbpx

Cameroun Actuel

Brésil: record de feux de forêt de janvier à avril

Le Brésil a enregistré un record de feux de forêt de janvier à avril, avec plus de 17’000 foyers d’incendie identifiés, plus de la moitié en Amazonie. Cette évolution constitue un revers pour le président de gauche Lula.

Si les feux sont l’une des techniques utilisées par les acteurs de l’agro-négoce pratiquant la déforestation illégale, le ministère brésilien de l’Environnement a souligné l’impact du « changement climatique » et des épisodes de sécheresse qu’il engendre.

Au total, 17’182 foyers d’incendie de végétation ont été recensés lors des quatre premiers mois de l’année, une augmentation de 81% par rapport à la même période de 2023, selon les images des satellites de l’Institut brésilien de recherches spatiales (INPE) disponibles jeudi.

Le Brésil n’avait jamais enregistré autant de feux de forêts pour cette période depuis que ces données ont commencé à être compilées, en 1998. Le record précédent datait de 2003, quand 16’888 foyers avaient été enregistrés lors des quatre premiers mois de l’année.

Dans l’Amazonie brésilienne, qui abrite plus de 60% de la plus grande forêt tropicale de la planète, l’INPE a comptabilisé 8977 foyers de janvier à avril, au plus haut depuis 2016. Cela représente une augmentation de 153% par rapport à la même période de l’année dernière.

La deuxième zone la plus touchée est le Cerrado, savane riche en diversité située au sud de l’Amazonie, avec 4575 foyers (+43% par rapport à janvier-avril 2023).

Alarmant

Le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva est parvenu à réduire de moitié la déforestation en Amazonie lors de sa première année de mandat, en 2023, alors qu’elle avait bondi sous son prédécesseur d’extrême droite Jair Bolsonaro (2019-2022). Mais la situation des feux de forêt reste alarmante.

« Les feux de forêt au Brésil et dans d’autres pays de la région, comme le Chili et la Colombie, ont été intensifiés par le changement climatique et par l’une des versions les plus fortes de l’histoire (du phénomène) El Niño, qui a provoqué une longue sécheresse dans de nombreuses zones d’Amazonie en 2023 », a affirmé le ministère brésilien de l’Environnement dans un communiqué.

« L’augmentation des températures ces derniers mois a provoqué des changements, comme l’avancée du feu dans des zones de végétation natives », a ajouté le ministère.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi