Camerounactuel

Autoroute Kribi – Lolabé : le mensonge d’Etat

Les déclarations du Chef de l’Etat sur le fonctionnement effectif de l’autoroute Kribi Lolabé animent de vives contestations et critiques dans la cité balnéaire de Kribi.

«Il convient de mentionner entre autres l’achèvement de la première phase des autoroutes Yaoundé Nsimalen, Yaoundé- Douala et Kribi-Lolabe, leur mise en exploitation est effective…». Peut-on entendre de l’adresse à la nation du Chef de l’État le 31 Décembre 2021 dernier.

Les populations de Kribi ont été scandalisées par ces déclarations du président de la République; elles qui sont au quotidien en conflit avec les porte-conteneurs qui encombrent et étouffent pratiquement tous les axes routiers de la cité balnéaire.

«Comment expliquer ces déclarations infondées du Chef de l’État ? Paul Biya était lui- même à Kribi, et a tout simplement voulu tromper, l’opinion, ou bien ses proches collaborateurs, pour le narguer, ont voulu l’induire en erreur», se demandent les populations locales.

«Les collaborateurs du Chef de l’Etat l’ont trompé. En plus de ce que le projet concerne Edéa Kribi et non pas Kribi Lolabé, ils ne lui disent pas honnêtement les problèmes que ce projet rencontre ici. Et puis, on ne peut pas parler de la mise en service de cette autoroute sans en finir avec le problème d’indemnisation», a déclaré Ntonga Nzambi, riverain de l’autoroute.

Pour Jean Célestin WATAT, un opérateur économique, le Chef de l’Etat a parfaitement raison. Il ne reste que les détails concernant les engagements entre la Chine et le Cameroun sur la mise sur pied d’un péage automatique, permettant à la Chine de rentrer en possession de son investissement et bien entendu, son bénéfice.

Le 04 Janvier 2021, le quotidien gouvernemental, Cameroon Tribune, publiait déjà dans son site internet, un article sur le sujet avec pour titre: «ça roule en partenariat privé». Un titre totalement discutable quand on sait que c’est en Novembre 2020 que les documents d’engagements réciproques étaient finalement signés à Kribi.

À la dernière visite du ministre des travaux publics il y a quelques semaines, le taux de réalisation était de 98,19%. Le péage n’est pas encore construit, et les citoyens accusent de graves anomalies techniques.

Sur ces aspects techniques dénoncés par les riverains, il s’agit d’une rivière qui a été pratiquement enterrée sous la chaussée, non loin du rond-point de Mpalla. Les eaux s’infiltrent, allègrement, et il ne sera question que de temps, pour que la chaussée s’effondre. Toutes choses qui bloquent jusque-là la réception du projet.

Le projet autoroutier Kribi-lolabe est long de 38,5 kilomètres. Il a quatre voies séparées par la terre’ pleine. Ce projet est financé par la Chine à travers Eximbank à hauteur de 85% du coût total, soit 205 milliards de FCFA. Le coût global du projet est de 250 milliards de FCFA.

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles