Camerounactuel

au moins 78 personnes meurent alors que les températures chutent, selon les talibans



CNN

Au moins 78 personnes sont mortes dans des conditions glaciales en Afghanistan au cours des neuf derniers jours, a déclaré jeudi un responsable taliban, approfondissant une crise humanitaire affectant des millions de personnes vivant désormais sous le contrôle du groupe islamiste radical.

Shafiullah Rahimi, porte-parole du ministère taliban de la gestion des catastrophes, a déclaré à CNN qu’en plus de la perte de vies humaines, plus de 77 000 têtes de bétail étaient également mortes de froid ces derniers jours.

Les températures sont tombées aussi bas que moins 28 degrés Celsius (moins 18 degrés Fahrenheit) à la fin de la semaine dernière, craignant que les conditions ne deviennent encore plus froides. Les températures sont bien inférieures à la moyenne pour cette période de l’année, les conditions les plus froides étant enregistrées dans le nord, selon les météorologues de CNN.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (UNOCHA) en Afghanistan a déclaré dans un tweet mercredi que les pertes de bétail représentaient un risque supplémentaire pour les familles de plus de 21 millions de personnes ayant un besoin urgent d’aide alimentaire et agricole.

La prise de pouvoir des talibans en août 2021 a plongé l’Afghanistan dans une crise économique et humanitaire.

Les partenaires humanitaires fournissent du chauffage, de l’argent pour le carburant et des vêtements chauds aux familles, mais la distribution de l’aide a été gravement affectée par l’interdiction imposée par les talibans aux travailleuses humanitaires, l’UNOCHA en Afghanistan dit dans un tweet.

Au moins une demi-douzaine de grands groupes d’aide étrangère ont temporairement suspendu leurs opérations en Afghanistan depuis décembre, lorsque les talibans ont ordonné à toutes les organisations non gouvernementales locales et internationales d’empêcher leurs employées de venir travailler, sous peine de voir leurs licences d’ONG révoquées.

Certaines des plus hautes responsables de l’ONU ont rencontré des dirigeants talibans à Kaboul pour discuter de l’interdiction des travailleuses humanitaires, après que l’agence ait dû suspendre certains de ses programmes « urgents » en Afghanistan en raison de l’absence de travailleuses humanitaires.

Les droits, les libertés et l’accès des femmes à l’éducation ont été gravement érodés sous les talibans, qui a récemment interdit aux femmes d’accéder à l’éducation.

La moitié de la population afghane souffre de faim aiguë, et bien que le conflit se soit calmé, la violence, la peur et les privations demeurent, selon un rapport de l’ONU de novembre.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi