fbpx

Cameroun Actuel

Au moins 42 personnes tuées dans la rupture d’un barrage

Au moins 42 personnes sont mortes au Kenya après la rupture d’un barrage au nord de la capitale Nairobi, a indiqué à l’AFP le gouverneur local. Le pays est balayé par des pluies diluviennes aux conséquences meurtrières.

« 42 morts, c’est un bilan provisoire. Il y en a d’autres prisonniers de la boue que nous nous efforçons de retrouver », a déclaré la gouverneure locale, Susan Kihika.

Le barrage a craqué près de la ville de Mai Mahiu, dans le comté de Nakuru, dans la vallée du Rift, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Nairobi, emportant des maisons et submergeant des axes routiers désormais coupés à la circulation.

La catastrophe de lundi fait passer le bilan total de la saison humide (mars-mai) à 120 morts.

Chavirage d’un bateau

La Croix-Rouge kényane a annoncé en effet lundi avoir retrouvé deux corps après le chavirage d’un bateau transportant « un grand nombre de personnes » ce weekend sur la rivière Tana en crue dans l’est du pays. 23 personnes ont été secourues, selon la même source. Des vidéos partagées sur internet montrent le bateau bondé en train de couler avec des passagers hurlants.

Vendredi, le gouvernement kényan avait appelé la population à se préparer à de nouvelles pluies encore plus fortes, et fait état d’un premier bilan de 76 victimes ayant perdu la vie dans les inondations depuis mars.

Le Kenya et une grande partie de l’Afrique de l’Est sont balayés depuis plusieurs semaines par des pluies saisonnières, plus fortes que d’habitude, en raison du phénomène climatique El Niño.

Ecoles fermées

Des crues éclair ont submergé les routes et des quartiers entiers, provoquant au Kenya le déplacement de plus de 130’000 personnes, dont beaucoup dans la capitale Nairobi, selon des chiffres officiels diffusés samedi.

Les écoles ont dû rester fermer après les dernières vacances, le ministère de l’Education ayant annoncé lundi que la rentrée était repoussée d’une semaine à cause des « fortes pluies en cours ».

« L’effet dévastateur de la pluie dans certaines écoles est tellement important qu’il serait imprudent de risquer les vies des écoliers et du personnel », a déclaré le ministre de l’Education Ezekiel Machogu.

« Sur la base de cette évaluation, le ministère de l’Education a décidé de repousser la rentrée dans toutes les écoles primaires et secondaires d’une semaine, au lundi 6 mai 2024 », a-t-il ajouté.

Pays voisins aussi touchés

La mousson a…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi