fbpx

Cameroun Actuel

Attaque au couteau à Bordeaux: un mort et un blessé

Le chef du Hamas palestinien, Ismaïl Haniyeh, a annoncé mercredi la mort de trois de ses fils et de plusieurs petits-enfants dans une frappe israélienne à Gaz. Il a prévenu que cette attaque ne ferait pas plier son mouvement six mois après le début de la guerre.

Je remercie Dieu pour l’honneur que nous fait le martyre de mes trois fils et de certains de mes petits-enfants », a déclaré à la chaîne du Qatar Al Jazeera M. Haniyeh basé à Doha.

La frappe a touché des véhicules à bord desquels se trouvaient les membres de la famille d’Ismaïl Haniyeh, selon al-Jazeera qui a diffusé des images de carcasses de voitures et de corps floutés en les présentant comme ceux des victimes.

Dans un communiqué, le Hamas a confirmé la mort de trois fils de leur chef et de quatre de ses petits-enfants dans le camp de réfugiés de Chati, dans la ville de Gaza, dans le nord du territoire palestinien dévasté. « Ce sang versé nous rendra encore plus fermes dans nos principes », a encore dit M. Haniyeh.

L’armée israélienne n’a pas réagi dans l’immédiat.

Fin du ramadan

La frappe ciblant des fils de M. Haniyeh s’est produite au premier jour de la fête du Fitr, marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan et qui ne ressemble cette année à aucune autre.

Elle a eu aussi lieu alors que le Hamas doit répondre à un projet de trêve proposé par les médiateurs qatari, égyptien et américain.

Ce projet prévoit une trêve de six semaines, la libération de 42 otages retenus à Gaza en échange de 800 à 900 Palestiniens incarcérés par Israël, l’entrée de 400 à 500 camions d’aides chaque jour à Gaza et le retour chez eux des habitants du nord de Gaza, selon une source du Hamas.

Critiques de Biden

De nouvelles frappes israéliennes ont touché mercredi le nord et le centre du territoire palestinien, notamment le camp de Nousseirat, où 14 personnes, dont des enfants, ont été tuées selon le ministère de la Santé du Hamas.

Ces dernières 24 heures et selon le même ministère, 122 morts supplémentaires ont été recensés dans le territoire assiégé par Israël, portant à 33.482 le nombre de personnes tuées dans les opérations militaires israéliennes depuis le début de la guerre.

Dans un entretien diffusé mardi par la chaîne hispanophone Univision, le président américain Joe Biden, l’allié le plus puissant d’Israël, a qualifié « d’erreur » la conduite de la guerre à Gaza par le Premier…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi