Camerounactuel

Assemblée nationale : faut-il s’attendre à une session extraordinaire ?

Les députés ont mis la clé sous le paillasson à la session parlementaire ordinaire de juin, mercredi, avec en toile de fond, l’inachèvement du débat d’orientation budgétaire.

30 jours. C’est le temps qu’a duré la session parlementaire ordinaire de juin 2022. Démarrés le 07 juin dernier, tes travaux de ta deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale se sont achevés mercredi. Durant cette période, les députés ne se sont pas mordu tes doigts. Au bilan des délibérations, ils ont examiné et adopté sept projets de loi. Parmi lesquels, te projet de loi portant procréation médicaments assistés au Cameroun, qui selon l’honorable Bengono Essomba du Rdpc, est, « une grande for qui ouvre de nouvelles perspectives à tous les jeunes camerounais et camerounaises qui ont des difficultés à avoir un enfant ».

Le député de l’Udc, Koupit Adamou, s’est réjoui de l’adoption de ia loi qui modifie les conditions d’entrée et de séjour au Cameroun. A ce sujet, dit-il, « ça nous a permis, avec te ministre, d’aborder toutes les problématiques autour des étrangers chez nous, et la diaspora camerounaise avec l ’éternel problème de la double nationalité. Ça nous a permis, avec te ministre, d’avoir des recommandations qui pourront être prises en compte à l’avenir ».

En dehors de ce travail législatif, la chambre entière a également tenu quatre séances dont trois consacrées aux questions orales adressées aux membres du gouvernement et une, au Débat d’orientation budgétaire (Dob). Si tout s’est bien passé pour les trois premières, tel n’a pas été le cas pour la dernière.

Programmée le 05 juillet dernier à 10h30, les députés de l’opposition ont bloqué le processus au motif d’avoir reçu les documents hors délai. Puisque selon la loi du 11 juillet 2018 portant régime financier de l’Etat, l’article 11 oblige les membres du gouvernement à transmettre les documents au parlement avant le 1er juillet.

Ne pouvant donc pas véritablement apprécier les contenus de ces documents fleuves de 152 pages en très peu de temps, ils ont décidé de claquer la porte laissant dans la salle, uniquement les députés du parti au pouvoir face au ministre des Finances et du président de l’Assemblée nationale.

Et pour l’honorable Koupit Adamou, « ce fameux débat d’orientation budgétaire (tenue uniquement avec les députés du Rdpc), n’a pas donné lieu aux recommandations comme le veut la loi pour qu’en novembre on soit sûr que le projet de finances respecte les orientations voulues par ta représentation nationale ».  A ce titre, poursuit-il  « nous attendons de voir ce que le gouvernement fera dans cette situation ».

Bilan élogieux Pour l’honorable Djeumeni du Sdf, il faut absolument la tenue d’une session extraordinaire pour résoudre ce problème. « Nous achevons cette session (juin 2022) en espérant que le gouvernement va revenir très rapidement sur une session extraordinaire pour que nous regardions de près la loi d’orientation budgétaire », recommande-t-il.

Et d’ajouter « si nous ne débattons pas dessus, cela doit être un événement inédit pour le Cameroun parce que le budget ne sera pas recevable et on sera obligé de passer à un budget programme en 2023 ». De quoi fonder ses inquiétudes au sujet de tout ce que pourrait cacher cette orientation budgétaire. Des inquiétudes qui, selon le président de l’Assemblée nationale, n’ont certainement pas raison d’avoir lieu.

Puisque dans son discours de clôture des activités de la session parlementaire, Cavaye Yéguié Djibril a brandi la tenue du Débat d’orientation budgétaire (Dob) comme un bilan élogieux de ladite session. La convocation d’une session parlementaire extraordinaire comme le souhaite les députés de l’opposition pour une véritable discussion sur l’orientation budgétaire, reste donc pour l’instant, incertaine. Le seul rendez-vous certain -conformément à la loi-, est la tenue de la prochaine session ordinaire, en novembre 2022.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi