Camerounactuel

Anicet Ekani : « le coronavirus est une maladie sérieuse. Elle tue rapidement »

Guéri de la maladie du coronavirus, le président du Manidem, sensibilise les camerounais sur la dangerosité du coronavirus.

Anicet Ekane se porte très bien. Quelques jours après sa convalescence suite à la maladie du coronavirus, l’homme politique attire l’attention des camerounais. « Il faut dire à nos compatriotes que c’est une maladie sérieuse. Elle tue rapidement», confie celui-ci. Par la suite, il raconte comment il a été contaminé, « c’est le 17 mars 2020, lorsque des Camerounais rentraient au pays, avant la fermeture des frontières, que j’ai certainement été infecté par le virus ».

Dans la foulée, il poursuit, « parce que j’étais à l’aéroport ce jour et j’y ai passé plusieurs heures… Et c’est exactement 14 jours après que j’ai senti les premiers symptômes». Après cela, l’homme politique s’adresse au Pr Essomba. Le médecin décide alors de le mettre sous un antipaludéen. « J’ai pris l’antipaludéen pendant deux jours, et ma fièvre s’est arrêtée. Mais la toux, les picotements et la fatigue ont persisté. J’ai décidé de me renseigner davantage sur mon état et me suis rendu à l’hôpital de Yassa le dimanche 5 avril », confie-t-il.

Tisanes et inhalations

« Ils m’ont gardé 24 heures. Le lundi, après m’avoir prélevé pour le test, ils m’ont dit que mon état de santé ne nécessitait pas une hospitalisation. Je suis donc rentré avec un protocole d’azithromycine et de chloroquine. Mais pour être encore plus sûr de ce qui m’arrive, je fais un scanner du poumon le lendemain. Dès que le médecin a vu les résultats, il m’a dit que c’était le Coronavirus», indique l’ex-candidat à la présidentielle de 2011.

Pour finir, il donne quelques petits secrets qui peuvent sauver plus d’un. « Je suis coutumier des tisanes et inhalations depuis une trentaine d’années. Et je suis convaincu que c’est grâce à ça que je n’ai développé que la forme bénigne de la maladie», conclut-il.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles