fbpx

Cameroun Actuel

Affaire Martinez Zogo : les nouveau mensonge de Georges Dougueli dans Jeune Afrique

L’affaire Martinez Zogo doit également être vue dans le cadre de la lutte de positionnement pour la succession du président Paul Biya au Cameroun. Cette affaire est loin d’avoir livré ses vrais dessous. Si EKO EKO Leopold Maxime, Le patron de La DGRE et ses avocats sont restés discrets depuis le début du feuilleton, les indiscrétions recueillies autour de ce dossier à la suite de la publication de l’article de Georges Dougueli, intitulé : « Au Cameroun, l’histoire secrète de la DGRE » amènent à s’interroger sur le rôle joué par ce média et plus particulièrement son journaliste dans cette affaire.

Dans la dernière publication de Jeune Afrique sur le feuilleton du meurtre de Zogo Martinez, Georges Dougueli, suite aux déclarations de Me Tchoungang sur les relations entre Amougou Belinga et le Lieutenant-Colonel Danwe, affirme de manière péremptoire que les enquêteurs ont démontré que c’est Eko Eko Leopold Maxime qui a établi la relation entre les deux premiers mis en cause. George Dougueli écrit exactement ceci : « Pour ne rien arranger, les enquêteurs ont établi que les deux suspects avaient été présentés par Léopold Maxime Eko Eko, le patron de la DGRE.».

Selon les investigations menées par les enquêteurs de la commission mixte, au cours de confrontation du 31 janvier 2023, devant 3 colonels de l’armée, JUSTIN DANWE a nié connaître Jean Pierre Amougou Belinga. Maxime Eko Eko lui a soutenu au cours de cette confrontation que Justin DANWE et AMOUGOU Belinga se connaissent.

Le patron des renseignements a par d’ailleurs révélé aux enquêteurs de la commission mixte que c’est une source qui lui avait donné cette information. Cette source n’était autre qu’un proche collaborateur de Justin Danwe, policier, membre de la direction des Opérations.

Ce collaborateur, lui-même agent de la DGRE été convoqué et entendu sur procès-verbal par la gendarmerie. Il a confirmé ce qu’il avait dit à Maxime Eko Eko. Notamment qu’il avait informé son patron des liens de proximité entre Jean Pierre Amougou Belinga et Justin Danwe. Les procès-verbaux d’audition sur cet aspect font foi.

Maxime Eko Eko a également cité comme témoin au cours de son audition un second collaborateur de Justin DANWE, gendarme cette fois. Ce second témoin, lui-même a été convoqué et entendu par les gendarmes. Il a confirmé la relation entre Danwe et Amougou Belinga sur procès-verbal.

Amougou BELINGA, au cours de la confrontation avec Justin DANWE n’a pas nié sa relation avec DANWE, alors que ce dernier disait ne pas connaître AMOUGOU Belinga. Le PDG de Vision 4 va demander par la suite à Justin DANWE pourquoi il l’avait méconnu devant les enquêteurs au cours de la 1ere confrontation. A Justin DANWE de dire: « Je ne voulais pas te mêler à nos choses». Étrange comme réponse n’est-ce pas!!!!

Sur le même registre, au cours des investigations devant la commission mixte, Amougou Belinga a affirmé lors des auditions n’entretenir aucune relation avec Eko Eko. Les proçès verbaux font foi. D’ailleurs, le patron de la DGRE, Maxime Eko Eko avait pris fait et cause pour Martin Mbarga Nguele dans le conflit qui opposait le patron de la police au PDG de Vision 4.

Sauf s’il s’agit de nouveaux faux procès-verbaux, qui ne peuvent pas exister dans la mesure où il n’y a pas eu de nouvelles auditions, ni les enquêteurs de la Gendarmerie, ni la Commission Mixte d’enquête Police Gendarmerie n’ont établi que EKO EKO Leopold Maxime a joué un quelconque rôle dans l’établissement et l’entretien de la relation entre DANWE Justin et Jean Pierre AMOUGOU BELINGA.

CE QUI CONFIRME QUE GEORGES GOUGUELI A DE NOUVEAU MENTI.

Boris Bertolt

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien