Camerounactuel

Affaire de fuite d’épreuves au Bacc 2020 : un élève de 18 ans écroué à Kondengui

Une frange de la classe politique demande sa libération.

On dirait une blague mais l’affaire est bel et bien réelle. Elle fait partie de celle qui défraie la chronique en ce moment sur la toile. Kevin Gervais Gassam Noche âgé de 18 ans a déjà passé une nuit à la prison de Kondengui. Il a été arrêté pour l’affaire relative à la fuite des épreuves au Baccalauréat session 2020.

Rappelons que les épreuves de Physique, Chimie et Svt avaient été reprogrammées par le Ministère des Enseignements secondaires dirigé par Nalova Lyonga, après qu’il ait été constaté, qu’il y a eu fuite. Le Ministre Nalova a publié après enquête, 7 noms de personnes en service à l’Office du Baccalauréat du Cameroun désignés comme responsable de ladite fuite. Dans le communiqué du Ministre, il était dit que ces personnes sont suspendues pour une période de 3 mois. Jusqu’à ce jour, on n’a pas suivi qu’une d’elles fait l’objet des poursuites judiciaires.

La classe politique

Seulement hier, la nouvelle de l’arrestation de Kevin Gervais Gassam Noche élève au Lycée de Bagangté et de quatre autres jeunes suscite colère et interrogation. L’information devenue virale a attiré l’attention du député Nourane Foster du Parti camerounais pour la réconciliation nationale. Elle demande la libération sans délai de cet enfant de 18 ans. «La Responsabilité de la fuite des épreuves ne saurait être imputée aux élèves ! Libérez ces élèves sans délai et assumez vos erreurs», a écrit le député du Pcrn Nourane Foster.

Me Emmanuel Simh du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) avocat au Barreau du Cameroun n’a pas caché son indignation par rapport à ce qui se passe. «J’ai assisté, impuissant à la mise en détention provisoire par le juge d’instruction. J’ai vu ces jeunes gens éclater en sanglots, sans trouver les mots de consolation. Les auteurs de la fuite des épreuves sont en villégiature, ceux qui ont découvert les épreuves sur le net croupissent depuis ce soir en prison. Dès demain (3 septembre 2020, NDLR), mes confrères et moi organiserons le plan de bataille. Au nom de la justice, au nom de l’équité», a-t-il déclaré.

Boris Bertold

L’activiste Boris Bertold qui en sait un peu plus raconte que Kevin a été arrêté à Bangangté. Et au moment de son arrestation, sa maman n’était pas sur place.

«A la veille de l’examen sur les réseaux sociaux, il reçoit une épreuve du baccalauréat qui a fuité et le partage avec des camarades avec lesquels il prépare l’examen. Il est décrit par l’un de ses enseignants comme un enfant brillant et studieux. Kevin a été arrêté à Bangangté en l’absence sa maman qui était sur Douala. C’est après avoir cherché l’enfant toute la journée dans la ville que le lendemain matin vers 10h elle reçoit un appel lui signifiant qu’il a été arrêté et conduit à Bafoussam», raconte-t-il.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi