Cameroun Actuel

Yaoundé: « La Can 2021 est un acquis pour le Cameroun »

C’est l’assurance du Pr Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports et président du Cocan, au cours d’un point de presse qu’il a donné à l’issue de la visite du chantier de construction du Complexe sportif d’Olembé hier, 9 juin.

La visite du chantier de construction du Complexe sportif d’Olembé a été un prétexte pour le Pr Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et président du Cocan 20-21, pour rassurer les Camerounais. Mais surtout, pour donner une cinglante riposte à tous ceux qui ont saisi le report de la date de la cérémonie du tirage au sort de la Can 2021, pour développer toutes sortes de rumeurs et fausses informations sur la tenue de cette compétition au Cameroun.

« Nous devons le dire haut et fort : la Can 2021 est un acquis pour le Cameroun et la question de son éventuelle rèattribution à un autre pays n’est nullement à l’ordre du jour. Cette idée d’une réattribution, d’aucuns parlent même de glissement, apparaît en effet comme on pensif ridicule, un fantasme, dont la malveillance est criarde. En effet, rien, mais alors absolument rien, dans la communication officielle de la Caf et dans la dynamique du partenariat et des échanges entre la Caf et les autorités camerounaises, ne laisse entrevoir une telle éventualité. Tout ceci survient au moment où le Cameroun consolide sa réputation de centre de gravité pour l’organisation des événements sportifs internationaux majeurs », a déclaré le Pr Narcisse Mouelle Kombi, à l’occasion du point de presse qu’il a donné hier, dans la salle de presse du stade d’OIembe, ce 9 juin 2021,,après la visite du chantier.

« Prenant prétexte du renvoi à une date ultérieure de la cérémonie du tirage au sort par la Caf, pour des raisons qui lui sont propres, internes à la Caf, qui a sollicité pour cela notre compréhension et notre bienveillance, certains esprits malveillants ont engagé une campagne médiatique mensongère, avec l’intention claire de nuire à la crédibilité et à l’honorabilité du Cameroun. L’évidence de la crédibilité et de l’efficacité du Cameroun en matière d’organisation de grands événements sportifs internationaux ne fait aucun doute. Pour les adeptes des conspirations antipatriotiques, des convulsions provocatrices et des crispations désinformatrices, qu’importe l’évidence de cette évidence, qu’importe la réalité de cette réalité. Qu’importe la réalité des faits et la vérité liée à la bonne qualité des infrastructures sportives et à la disponibilité de l’ensemble des infrastructures mises en place », a craché le président du Cocan.

« Le Cameroun était prêt à assumer ses responsabilités contractuelles »

Revenant sur cette cérémonie du tirage au sort, le ministre des Sports a indiqué que le Cameroun était bien prêt.

« Il me plaît de réaffirmer avec force et au regard du cahier de charges de cette activité, que le Cameroun était prêt à assumer ses responsabilités contractuelles d’une part et à mettre à l’aise nos partenaire de la Caf, propriétaire de l’événement, à la date précédemment indiquée, le Cameroun était prêt (…) Le plan de la salle, le scénario et la scénographie du spectacle avaient été présentés à la Caf et transmis ; les échantillons de billets d’invitation avaient déjà été apprêtés et présentés à la Caf pour validation. Les modèles de mascottes et de l’hymne retenus à l’issue de concours artistiques nationaux avaient déjà été envoyés à la Caf pour homologation », a expliqué l’orateur.

Avant de préciser : « Certains d’entre eux ont d’ailleurs été structurés dans la lettre du secrétaire général de la Caf et sont en contradiction aveé le traitement précipité de certains organes de presse internationaux heureusement démenti par la suite. Ceci découlait des conclusions de la visioconférence initiée par la Caf, le 02 juin 2021 et à laquelle le président du Cocan et certains responsables du Cocan ont pris part autour du Secrétaire général (SG)de la Caf, entouré de quelques-uns de ses collaborateurs, dont le SG/adjoint, en charge du football et le directeur de la compétition de la Caf. qui venaient tous d’accomplir des missions d’inspection au Cameroun ».

Et de tempérer : « La cérémonie de tirage au sort de la Can qui s’est jouée en Egypte s’est déroulée trois mois avant le début de la compétition. Et dans les annales de la Caf, on peut vérifier que le délai de trois mois est raisonnable. Donc, le report ne pose aucun problème ni au Cocan ni à la Caf ».

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Lire aussi