Cameroun Actuel

Matgénie : les grévistes scellent le portail de l’entreprise

Les forces de maintien de l’Ordre ont été appelées en renfort pour faire sauter la serrure installée sur le portail de l’entreprise parle personnel qui réclame le paiement de 13 mois d’arriérés de-salaire.

Les employés du parc national -de matériel du génie civil (Matgénie) ne compte pas mettre fin à leur mouvement d’humeur jusqu’au paiement de leur dû. Les grévistes restent catégoriques et déterminés à continuer la manifestation tant qu’ils n’auront pas obtenu le paiement de leurs 13 mois d’arriérés. Depuis le 07 juin dernier, ils manifestent leur ras-le-bol à l’entrée de la structure au quartier Nkolbikok.

Le 08 juin, face à. ce qu’ils qualifient d’indifférence à leur situation, ils ont scellé le portail du Matgénie à l’aide d’une chaîne et d’un cadenas. L’Administration a fait appel aux forces de maintien de l’Ordre pour préserver la sécurité du bâtiment et sensibiliser les grévistes de ne pas faire leur manifestation dans l’abus. Sur le site, les éléments de la gendarmerie de Mvog Beti, de Melen, de Biyem assi et la police sont présents. Ils ont cassé le portail pour ôter le dispositif mis en place par les grévistes.

Leur action a permis au personnel non manifestant d’accéder au lieu de travail et d’exécuter leurs tâches. En poste à l’entrée de l’entreprise, le personnel en grève est assis à même le sol. Un silence de cimetière y règne. Les éléments de la gendarmerie et de la police sont présentes cette fois sur les lieux dans leurs véhicules et debout devant le portail. Il est 11 h, ce 9 juin 2021 à Nkolbikok. La scène interpelle tous les passants. Les commentaires vont bon train.

« 13 mois sans salaire, qui peut supporter ça ? », lance un curieux. Les grévistes expliquent qu’il n y’a pas eu d’entente jusqu’ici. Malgré leur rencontre avec le gouverneur de la région du Centre, rien n’a été fait. Selon leurs dires, celui-ci aurait demandé au directeur général de la structure de donner au personnel son dû. « Hier, on est parti chez le gouverneur, ce dernier lui a recommandé de payer le salaire des employés ». explique Ronald Ottou, ancien chargé d’étude assistant N°1 au Matgénie.

Au niveau de l’Administration, on retient que des stratégies sont mises en place pour trouver des solutions. Une lettre a été adressée au ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona par le directeur général de ladite entreprise ce 9 juin. « En effet, il ressort des concertations que j’ai engagées pour trouver des solutions à un préavis de grève qui m’a été adressé par le président du syndicat des Btp du Mfoundi en date du 6 avril 2021,que l’organisation de l’élection des délégués du personnel est l’une des revendications… Je vous saurai gré des dispositions qu’il vous plaira de prendre pour permettre de tenir cet engagement qui vise à assainir le climat social de l’entreprise », est-il écrit.

« N’étant plus un établissement public à caractère commercial, Matgénie n’est pas éligible à la subvention de l’Etat. De ce fait, l’entreprise s’est retrouvée endettée et tente tant bien que mal de gérer ses employés », a expliqué Désiré Abogo Ntang, directeur général du Matgénie le 07 juin 2021. Il évoque la diversification des activités de l’entreprise à l’instar de la production du gravier, du sable et des activités immobilières pour résoudre la problématique des arriérés de salaire.

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi