Cameroun Actuel

Mali : Interpol traque le fils de l’ex-président pour la mort d’un journaliste

Le fils de l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keita est mêlé à la disparition d’un journaliste d’investigation. Un mandat d’arrêt international a été lancé contre Karim Keita, par Interpol.

Le 29 janvier 2016, le journaliste malien Birama Touré est porté disparu. Cinq années après la disparition soudaine de ce dernier, le fils aîné de l’ex-président Malien fait l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis le 28 juin dernier.

Le mobile de cette disparition serait, d’après certaines sources médiatiques, les enquêtes qu’auraient menées le reporter du journal d’investigation « Le Sphinx » , traitant d’une liaison entre Karim Keita et la femme de l’un de ses amis. Le fils de IBK avait à cet effet poursuivi ces différents médias pour diffamation. Une affaire qui n’avait pas connu de suite. Jusqu’en juin 2021.

Alors que Karim Keita par ailleurs député chargé de la commission Défense de l’assemblée nationale malienne clamait son innocence et annonçait par voie de son avocat « ne pas connaître le journaliste », il a désormais Interpol à ses trousses. L’organisme international de coopération policière a émis une « notice rouge » à la demande d’un juge d’instruction du tribunal de grande instance de la Commune IV de Bamako.

Selon Reporter Sans Frontières, après le coup d’état qui a renversé son père en Août 2020, Karim Keita aurait quitté le pays pour se réfugier en Côte d’Ivoire où il risque bien d’être arrêté. Toutefois, son représentant juridique dément toute inculpation.

Toujours d’après Reporter Sans Frontières, le jeune journaliste Birama Touré serait décédé en fin d’année 2016 après plusieurs mois de torture intense dans une l’une des prisons secrètes de l’état, tel que recueilli chez l’un de ses co-detenus, témoignant sous anonymat.

En attendant, l’affaire suit son cours. Notons que le Mali occupe la 99e place sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse de RSF. Ainsi, le pays est considéré comme dangereux pour l’exercice du journalisme. Actuellement, le journaliste français Olivier Dubois est depuis le 8 avril 2021, fait prisonnier d’un groupe armé qui sévit dans le pays.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Lire aussi