Cameroun Actuel

Les microbes continuent de semer la terreur à Douala

Pendant que le phénomène refait surface dans la capitale économique, des éléments du poste de gendarmerie de Mbanga Pongo dans l’arrondissement de Douala 3ème, sous la coordination du Capitaine Dassi Modeste et du Commandant Fouda Kounou Martial du poste de gendarmerie de Mbanga Pongo, viennent de déférer au parquet des malfrats appréhendés il y a quelques jours et qui opéraient dans ce quartier de la ville de Douala.

Suivant les déclarations du Capitaine Dassi Modeste, les faits se sont déroulés dans la nuit du 31 mai 2021 : les éléments de la compagnie sont informés qu’il y a une trentaine d’individus qui sont entrain de semer la terreur dans un parking de moto, tout en dépouillant le voisinage, armés de machette et de gourdins. Aussitôt le Capitaine Dassi Modeste informé, appelle son chef de poste de Mbanga Pongo, le Commandant Fouda Kounou Martial, qui aussitôt se déploie sur le terrain avec ses éléments ; c’était aux environs de 3 heures du matin.

Arrivés sur le lieu, les éléments de la gendarmerie constatent effectivement qu’il y a eu un pillage généralisé dans ce quartier : une dizaine de motos enlevées, une boutique de brocante dépouillée de ses objets précieux et bien d’autres articles de valeur. Grace aux renseignements des populations, des éléments de la gendarmerie se sont déployés sur le terrain et 8 d’entre les malfrats ont été appréhendés, âgés entre 21 et 45 ans.

A la suite des opérations de fouilles dans leurs cachettes, quatre motos sont récupérées, des écrans plasma, des amplis et des appareils DVD. Ce lundi 7 juin 2021, ces malfrats ont été déférés au parquet. Les renseignements et les fouilles continuant pour ta vingtaine en cavale.

Il est à noter que le poste de gendarmerie de Mbanga Pongo nouvellement construit n’est opérationnel que depuis 3 mois seulement. Il est situé au quartier petit Robert. La population qu’elle encadre est une population cosmopolite. Ce quartier comme bien d’autres quartiers de la ville de Douala est en proie à l’insécurité du fait de son excentricité de la ville, mais surtout de la promiscuité de son habitat.

Les éléments du poste de gendarmerie de Mbanga Pongo font ainsi face au quotidien à des consommateurs de drogues qui la nuit se livrent à des actes d’agression. Mais le Commandant Fouda Kounou Martial déclare maîtriser la situation avec ses éléments depuis son installation dans ce quartier populeux de la ville de Douala. Ce poste de gendarmerie travaille en collaboration avec la brigade de gendarmerie de Nylon et celle de Mbanga Bakoko.

Insécurité de jour comme de nuit

Pendant que des mauvais éléments étaient présentés à la presse, deux quartiers de la ville de Douala connaissaient ce lundi 7 juin 2021 des pillages et agressions en bandes armées ; à New-Bell c’était le phénomène dit de « retour » en réponse à un autre groupe dit-on de ce côté-là, tandis qu’au quartier Mboppi c’était le phénomène dit de « microbes Le dénominateur commun chez ces deux phénomènes c’est que ce sont des jeunes gens qui, spontanément se regroupent et se mettent à terroriser les honnêtes populations qui vaquent paisiblement à leurs occupations ; ils opèrent de jour comme de nuit, au vu et au su de tous, puis disparaissent sans laisser la moindre trace lorsqu’ils ne sont pas appréhendés par les forces de l’ordre.

Ils sont armés de machettes, couteaux et gourdins ; certains en profitent pour piller et dépouiller les honnêtes citoyens de leurs biens. Ce lundi 7 juin, des éléments de la gendarmerie de Mboppi ont mis la main sur une demi-douzaine d’entre eux pendant qu’ils opéraient à travers les artères de la ville. Ces mauvais éléments seront présentés à la presse ce mardi 8 juin 2021. Il y a quelques jours encore, ce sont les populations du quartier Dakar à Douala 3ème qui faisaient les frais des microbes.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi