Cameroun Actuel

Le Cameroun prêt à affronter la 3e vague du Covid-19

Au terme d’une semaine de concertations, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda se dit optimiste au regard des équipements acquis et du dispositif de vaccination.

Pendant une semaine, un message permanent a retenti au ministère de la Santé publique (Minsanté). Une troisième vague du Covid-19 est inévitable au Cameroun. la riposte vise maintenant à limiter les dégâts.

Jeudi 15 juillet dernier, le ministre Malachie Manaouda a donné un point de presse pour dresser un bilan de la série de consultations et de concertations relatives à la riposte gouvernementale contre le Covid-19.

Pour le Minsanté, le pays a su faire face à la deuxième vague du mois de mars. Deux points majeurs ont permis de limiter les effets. Il s’agit du relèvement des plateaux techniques dans les infrastructures sanitaires et le renforcement des capacités des personnels de santé. Au terme de l’évaluation de la riposte, le Minsanté braque un coup de projecteur sur les acquis liés à la mise en œuvre de la riposte, ainsi que la vaccination.

Dans le volet acquis, le rapport dressé par Ousmane Diaby, chef de la division des études et des projets au Minsanté, présente les infrastructures réhabilitées et une série d’équipements médicaux et biomédicaux acquis.

Entre autres : des lits d’hospitalisation et de réanimation, des respirateurs, des insufflateurs de réanimation, des scanners 16 et 64 barrettes, ainsi que des radios mobiles. Ces équipements sont dispatchés dans les unités de prise en charge hospitalière et des formationssanitaires du pays.

Côté infrastructures, l’on note, entre autres, la construction de 11 centres d’isolement et de prise en charge des cas dans les formations sanitaires ; l’aménagement des unités médicales de prise en charge des cas à l’Hôpital général et l’Hôpital central de Yaoundé, l’Hôpital Jamot et l’Hôpital laquintinie de Douala. De même, les régions de Littoral, de l’Ouest et du Sud sont désormais dotées de magasins de stockage des médicaments et dispositifs médicaux.

En ce qui concerne la vaccination, les données montrent un engouement des populations dans les régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-Nord du Nord et du Sud. « La vaccination de masse se fait davantage hors des grandes agglomérations.

Simplement parce qu’après avoir reçu la bonne information, les gens se décident plus facilement d’autant qu’ils ne sont pas exposés à longueur de journée aux réseaux sociaux.

Ils n’ont pas oublié les retombées positives de certains vaccins reçus à titre individuel », a relevé Malachie Manaouda. Depuis le début de la vaccination le 12 avril 2021, le Cameroun a reçu 591 200 doses de vaccins AstraZeneca et Sinopharm. Après la campagne clôturée

le 16 juillet, les séances, de vaccination vont se poursuivre dans les postes dédiés dans les formations sanitaires. le secrétaire permanent du Programme élargi de vaccination, Dr Shalom Tchokfe Ndoula, a indiqué l’arrivée imminente de 165 000 doses du vaccin Johnson & Johnson. Il s’administre en une seule dose. Ce qui devrait améliorer la couverture vaccinale.

Cameroon tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Lire aussi