Cameroun Actuel

La police arrête un chauffeur de camion qui enlevait des enfants pour les fournir à des fins de sorcellerie

La police ougandaise affirme avoir arrêté un trafiquant d’enfants présumé, filmé dans une enquête de la BBC de 2011 sur les sacrifices humains.

Le suspect, un chauffeur de camion, a été arrêté dans la ville frontalière d’Elegu, dans le nord de l’Ouganda, au cours du week-end.

Le porte-parole de la police, Fred Enanga, a confirmé qu’il serait transféré lundi à la Direction des enquêtes spéciales de la police, à Kampala, la capitale.

Selon lui, la police n’a pris connaissance des activités présumées qu’après la diffusion récente sur les médias sociaux d’une vidéo du suspect prise il y a dix ans, dans laquelle il affirme être à la tête d’un réseau de trafiquants d’enfants dans le pays, qui enlèvent des enfants pour les fournir à des fins de sorcellerie et d’autres formes d’exploitation.

Dans le reportage, le suspect s’est vanté auprès de l’équipe de la BBC, qui se faisait passer pour des acheteurs prévoyant de faire passer des enfants au Royaume-Uni, de la manière dont il avait mis la main sur les enfants.

M. Enanga indique que la police va examiner les allégations contenues dans le rapport et qu’aucune charge n’a encore été retenue contre lui.

La police lance maintenant un appel au public pour qu’il fournisse des informations susceptibles de contribuer à l’enquête.

Jusqu’à ce mois-ci, les lois ougandaises n’incluaient pas le sacrifice humain comme un crime, et de telles infractions étaient poursuivies comme des meurtres ou d’autres crimes.

Début mai, le Parlement a adopté le projet de loi sur la prévention et l’interdiction des sacrifices humains qui, s’il est promulgué, prévoit la possibilité d’une condamnation à mort pour toute personne reconnue coupable d’avoir pratiqué ou financé un sacrifice humain.

BBC

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi