Cameroun Actuel

France : un Camerounais chez le leader de véhicules électriques de secours

L’entreprise présentait, mardi dans les Yvelines, son premier prototype 100% électrique.

« Le véhicule électrique, c’est tout nouveau. Tout le monde est curieux de savoir si ça rempli vraiment toutes les fonctionnalités que nous avons présentées. C’est pour cela que nous allons le laisser en essai pendant 14 jours. Au bout de ces 14 jours, nous reviendrons faire un bilan, comme nous l’avons fait dans d’autres villes d’Europe. Mais nous sommes convaincus que ce véhicule va répondre aux besoins et attentes des Sapeurs-pompiers du département des Yvelines et d’île de France ».

Léopold Ekédi (lire par ailleurs), conduisait aux côtés d’Andréas Ploeger, son patron, la délégation de WAS sur le terrain, mardi dernier, au service départemental d’incendie et de secours des Yvelines (78). Le but de la mission : « faire une présentation théorique et pratique du nouveau prototype de véhicule électrique de secours, que le leader mondial en la matière vient de mettre sur pied.

« 200 km d’autonomie avec un plein »

Le véhicule, un 5,5 T Mercedes Benz, a nécessité de deux ans de construction. Le moteur de 180 Kh a une autonomie de 200 km avec un plein.

« Le véhicule a été conçu en respectant toutes les normes actuelles et futures d’innovation techno- logique et environnementale. Nous sommes résolument dans une vision futuriste de lutte contre le réchauffement climatique », affirme encore Léopold Ekédi.

Et dire que le Cameroun aurait pu bénéficier en avant-première de cette technologie futuriste. Le ministère de la Santé du Cameroun avait manifesté son intérêt en vue de la Can 2022 et programmé une rencontre avec les promoteurs de WAS.

Malheureusement, l’affaire a capoté. Les négociateurs camerounais ayant voulu, à la dernière minute, doubler le prix arrêté en premier lieu. Ce qui a eu le don de mettre en courroux la direction de WAS qui a finalement arrêté la suite des opérations.

Jean-Célestin Edjangue | Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Lire aussi