Cameroun Actuel

Boko Haram : l’armée camerounaise assure une veille permanente dans l’Extrême-Nord

L’armée camerounaise dans toutes ses composantes et la Force multinationale mixte tiennent bon aux frontières, ce qui limite les incursions de Boko Haram.

Les activités économiques reprennent progressivement dans la région de l’Extrême-Nord. Les populations qui avaient déserté leurs villages sous la menace constante des terroristes de la secte Boko Haram rejoignent progressivement leurs bercails. Les chantiers de reconstruction se multiplient.

Dans plusieurs localités où les écoles avaient été fermées pour cause d’insécurité, l’armée camerounaise a construit, réhabilité et même équipé des bâtiments scolaires. Dans les départements du Mayo-Tsanaga, du Mayo-Sava et du Logone et Chari, le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre du projet « Facilités régionales pour la stabilité du Bassin du Lac Tchad : fenêtre du Cameroun» est en train, non seulement de réhabiliter les édifices publics détruits par Boko Haram, mais aussi, de donner aux jeunes des outils nécessaires dans le cadre de la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Me Koho Tassaba, président du bureau départemental du Syndicat patronal de l’industrie de l’hôtellerie et du tourisme (SPIHT) du Mayo-Sava, par exemple affirme, concernant précisément l’industrie touristique.

« Nous observons un frémissement. Il y a une reprise qu’on peut estimer à 70 % depuis quelques mois. Cela est rendu possible et perceptible parce qu’il y a l’accalmie ».

Du côté des établissements de loisirs, précisément les bars qui étaient obligés de fermer à 20h, les autorités administratives observent une tolérance conduisant à laisser ouverts, les débits de boisson au-delà de cette heure. Cette reprise des activités ne serait pas effective dans un climat sécuritaire délétère.

Midjiyawa Bakari, le gouverneur de l’Extrême-Nord ne cesse d’encourager les autorités administratives à veiller sur le trafic transfrontalier. Et ce travail se fait en synergie avec les forces de défense et de sécurité ainsi que les membres des comités de vigilance qui apportent leurs précieux concours dans cette guerre contre Boko Haram.

Au cours de la première réunion annuelle de coordination de maintien de l’ordre et de sécurité qu’il a présidée à Ma-roua le 26 avril 2021, le gouverneur a rappelé à ses collaborateurs l’impératif de rester en état d’alerte permanente.

« Même comme la situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord dans son en semble a connu une relative stabilité grâce aux actions combinées de nos forces’de défense et de sécurité, notre région demeure sous les pro-jecteurs de l’actualité nationale et internationale », a martelé le gouverneur. Une mission que les hommes en treillis exécutent d’ailleurs avec honneur et fidélité.

Cameroon tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Lire aussi